Xavier Beulin réclame la fin des sanctions contre la Russie

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Son président, Xavier Beulin, juge le "dispositif (de sanctions) assez incompréhensible pour les paysans", qui en paient indirectement le prix.

La FNSEA, premier syndicat agricole, ne le cache pas : elle milite pour la levée, ou a minima un adoucissement, des sanctions européennes contre la Russie en réponse à son ingérence en Ukraine. Et pour cause : Moscou a répliqué en fermant ses frontières aux produits agricoles européens. Face à ces "conséquences redoutables", le président de la FNSEA Xavier Beulin, invité du Grand Rendez-Vous Europe 1/Le Monde /iTÉLÉ à l'occasion du salon de l'Agriculture, a milité pour la levée d'un "dispositif assez incompréhensible pour les paysans".

>> LIRE AUSSI - Embargo russe : qui a le plus à perdre ?

"Il faut prendre cet embargo très au sérieux". "D’abord un chiffre : l’Europe exporte 10% de ses valeurs agroalimentaires vers la Russie, c’est considérable et depuis le mois d’août dernier, les frontières sont fermées dans trois domaines : fruits et légumes, viandes, et produits laitiers. Évidemment, les conséquences sont redoutables parce que, non seulement nous n’exportons plus, mais toute cette marchandise est revenue sur le marché européen et elle a eu pour première conséquence de faire s'écrouler tous les marchés", a déclaré Xavier Beulin.

Le président de la FNSEA l'a souligné, "il faut prendre cet embargo très au sérieux" :



L’embargo contre la Russie, "un dispositif...par Europe1fr

Et le chef de file de la FNSEA de poursuivre : "c’est pour cela que nous demandons aujourd’hui à la Commission européenne de mettre en place des mesures de sauvegarde, de gestion de crise". En clair, que l'Europe achète les surplus et les stocke en attendant que les cours remontent, comme elle l'a fait jusqu’en 2014 dans le cadre de la Politique agricole commune (PAC). Cette politique étant révolue, "elle ne le fera plus par la voie publique puisque cela n’existe plus mais elle peut aider des stockeurs privés par exemple à faire un peu de stockage", a proposé Xavier Beulin.

>> LIRE AUSSI - Sanctionnée, la Russie attaque l’agriculture occidentale

Un appel à se réconcilier avec la Russie. L'autre solution envisagée par la FNSEA est plus politique : "nous comptons surtout sur l’action diplomatique des pays pour dégager cette situation", c'est-à-dire lever les sanctions contre la Russie pour que cette dernière réimporte des produits européens. Et Xavier Beulin de préciser ses intentions : "nous n’y sommes pour rien dans cette affaire. On est sur un dispositif assez incompréhensible pour les paysans : d’un côté une guerre diplomatique, des sanctions prononcées contre la Russie, et un contre feu, et je pense que monsieur Poutine ne s’est pas trompé, en s’attaquant aux produits alimentaires, il savait sans doute qu’il ferait très mal à un certain nombre de pays".