L'énergie nucléaire coûte de plus en plus cher

  • A
  • A
L'énergie nucléaire coûte de plus en plus cher
@ MAXPPP
Partagez sur :

RAPPORT - Son coût a bondi de 20,6% en trois ans. Principalement parce qu'EDF a été obligé d'investir dans son parc.

L'info. L'électricité produite par nos centrales nucléaires est-elle vraiment si peu chère ? EDF l'assure mais les écologistes en doutent : ils ne cessent de souligner que son coût est sous-évalué parce qu'il n'intègre pas la gestion des déchets radioactifs. La Cour des comptes s'est penchée sur cette question et a fait ses comptes : le coût de l'énergie nucléaire, qui permet de produire 75% de l'électricité en France, a bondi depuis 2010. Et il va continuer à progresser en raison de l'augmentation des investissements requis par les centrales vieillissantes d'EDF.

Une hausse de 16 à 20%. Dans son rapport publié mardi, la Cour estime à 59,8 euros le mégawattheure (MWh) en 2013 le coût de production moyen des 19 centrales nucléaires françaises. Soit un chiffre en hausse de 20,6% (en euros courants) par rapport à 2010, ou de 16% si on raisonne en euros constants. Une inflation loin d'être anodine lorsqu'on sait que 75% de notre électricité est d'origine nucléaire.

09.03.Bandeau.EDF.electricite.e1default.930.220

Pourquoi les prix grimpent-ils ? En raison de la "forte croissance" des dépenses d'exploitation par l'opérateur des centrales EDF. Achats de combustible nucléaire, personnel, impôts, logistique, etc. : ces dépenses ne cessent d'augmenter. Mais aussi et surtout parce qu'EDF a décidé de prolonger la durée de vie des centrales nucléaires. Cet allongement de la durée d'exploitation se prépare et nécessite de coûteuses opérations de modernisation, même s'il serait encore plus coûteux de construire de nouvelles centrales.

Résultat, des dépenses de maintenance qui explosent pour atteindre 3,7 milliards d'euros par an en moyenne entre 2011 et 2025, contre 1,7 milliard en 2010. Le programme dit de "grand carénage" d'EDF prévoit en effet de mener pour 55 milliards d'euros de travaux de maintenance et de modernisation des 58 réacteurs nucléaires français qu'il exploite, à l'horizon 2025, pour pouvoir prolonger leur durée de vie au-delà de la limite de 40 ans initialement fixée lors de leur conception.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

CONSO - Électricité : cette cagnotte dont vous ne profiterez pas

SÉCURITÉ- Centrales nucléaires : danger en cas de séisme ?

POLÉMIQUE- "Atomic Anne" a-t-elle mal dirigé Areva ?