Johnny : une fortune pas toujours simple à gérer

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Johnny a gagné de très importantes sommes d'argent avec ses nombreux tubes. Mais le chanteur, disparu mercredi, était aussi très dépensier et a rencontré des problèmes avec le fisc.

C'était l’un des chanteurs les plus prolifiques de France et l’un des plus gros vendeurs de disques. Classé de nombreuses fois en tête du palmarès des artistes français à la plus forte rémunération, Johnny Hallyday a été riche, très riche. Mais il a connu aussi des problèmes d’argent, notamment avec le fisc. Johnny considérait que flamber faisait partie du personnage de rock star et a souvent donné des sueurs froides à ses proches.

Des villas, des yachts... "Johnny sait chanter, mais pas compter", a dit de lui André Boudou, le père de Laeticia, qui était pendant un temps l’un des gestionnaires de la PME Johnny Hallyday. Car autour du chanteur, les comptables, les avocats et les hommes d’affaires se sont succédés. Des montagnes d’argent rentraient. L'an dernier, le chanteur a par exemple gagné 16 millions d’euros, mais Johnny flambait au même rythme. Des voitures de luxe achetées comme des petits pains aux villas en passant par les yachts, il pouvait dépenser sans compter.

"Il se faisait plaisir". Pour autant, selon maître Renaud Belnet, fiscaliste de Johnny entre 2004 et 2010, il ne vivait pas forcément au-dessus de ses moyens. "Il se faisait plaisir, il employait du monde, il dépensait de l'argent, mais ça restait en rapport avec son statut et ses revenus", explique-t-il à Europe 1. "Il y avait simplement cette difficulté particulière des artistes : vous êtes payé des années à l'avance, et puis il peut y avoir des traversées du désert. Et ce n'est pas évident forcément cinq ans d’impôts par anticipation", détaille-t-il.

Des problèmes d'impôts. Johnny a aussi du faire face à des problèmes avec les impôts, un sujet qui ne le passionnait pas du tout. Il s'était d'ailleurs exilé en Suisse quelques années. L'ancien ministre du Budget Michel Charasse se souvient, lui, d'un rendez-vous qu’il a eu avec le chanteur, au début des années 1990, et qui lui évitera de payer des pénalités. En 1977, Johnny avait même été condamné à de la prison avec sursis pour avoir "oublié" quatre millions de francs sur une déclaration de revenus. Johnny était donc "plus cigale que fourmi", comme le confie un de ses anciens conseils. Mais "personne ne se fâche avec Johnny, alors on s’en sortait toujours", dit-il.

Ces 5 concerts où Johnny Hallyday a allumé le feu sur scène :