Impôt sur le revenu : dernier délai pour payer le troisième tiers

  • A
  • A
Impôt sur le revenu : dernier délai pour payer le troisième tiers
@ MaxPPP
Partagez sur :

Les contribuables qui n’ont pas choisi le prélèvement mensuel ou le paiement sur internet ont jusqu’à ce soir pour s’acquitter de leur dernier tiers provisionnel.

Vous avez jusqu’à minuit, dernier délai. Lundi, c’est votre dernier jour pour payer le troisième tiers de l’impôt sur le revenu (IR). Un cas qui ne concerne que les contribuables fidèles aux tiers provisionnels, un chiffre évalué entre 25 et 30% des 37 millions de Français imposables. Et qui s’apprêtent à régler la somme due par chèque, virement ou encore Titre interbancaire de paiement (TIP).

Attention, toutefois, si vous souhaitez payer par espèce. Avant il était possible de régler son impôt en cash, jusqu’à 3.000 euros. Une somme abaissée aujourd’hui à 300 euros.

Et les autres options ? La grande majorité des contribuables n’est pas concernée par cette date butoir. Mais plutôt par celle du 20 septembre. Ainsi, si vous avez choisi de payer par internet ou par Smartphone, il vous reste encore 5 jours pour passer à la caisse.

DÉCRYPTAGE - Le prélèvement à la source, une bonne idée ?

Faire une demande gracieuse ou espérer un délai. Ce sont des alternatives qui ont le vent en poupe ces dernières années. Entre 2011 et 2013, le nombre de contribuable ayant demandé un délai voire l'effacement de tout ou partie de leur impôt, ce qu’on appelle une demande gracieuse, a fortement augmenté. Entre 350.000 et 400.000 foyers ont ainsi demandé un étalement en 2013, et 216.000 ont fait une demande gracieuse, d’après les chiffres de la Direction générale des finances publiques (DGFiP).

Deux tendances qui pourraient encore être à la hausse en 2014, près de six millions de foyers ayant vu leurs impôts augmenter cette année.

>> La Belgique, refuge des Français allergiques aux impôts

Comment faire ? Il n’y a pas de démarche précise à réaliser. Une simple lettre par écrit ou une demande orale suffisent au centre d’impôt duquel vous dépendez. En cas de refus et de paiement retardé, vous vous exposez alors à une majoration de 10% en guise de pénalité.