Haute-Savoie : une banale fugue se dessine pour les deux mineures

  • A
  • A
Haute-Savoie : une banale fugue se dessine pour les deux mineures
Partagez sur :

Louisa et Israé, les deux jeunes filles disparues l'espace du week-end n'auraient pas eu pour projet de rejoindre le groupe Etat islamique et auraient "simplement" fugué.

A quelques heures d'écart, les des jeunes filles sont rentrées chez elles... Disparue samedi, Israé est rentrée chez elle dans la nuit de dimanche à lundi, quelques heures après Louisa. Plus qu'une fugue pour rejoindre le groupe Etat islamique, il s'agirait en réalité d'une fugue plus classique, pour s'éloigner de leurs parents et de leurs familles, selon nos informations.

Les deux adolescentes, mal dans leur peau et souffrant de difficultés, ont donné quelques détails. Lors de son audition, Louisa, a notamment expliqué avoir eu peur d'être punie après des bêtises. Les deux jeunes filles n'étaient d’ailleurs pas partie vers le Moyen-Orient, mais étaient restées dans leur région, hébergées chez des amis d'Israé.

Israé, qui était déjà signalée comme radicalisée, devra maintenant répondre à de nombreuses questions et doit être auditionnée par la police lundi. Elle avait fait une tentative pour rejoindre la Syrie il y a deux ans, soupçonnée de vouloir rejoindre les rangs de l'organisation Etat islamique (EI). "On ne sort pas facilement de cet engrenage (...) elle s'est fait embobiner", a déploré Nadia, la mère d'Israé, racontant dans Le Parisien comment, deux ans plus tôt, elle avait déjà rattrapé sa fille "in extremis" à la gare, "alors qu'elle voulait partir en Syrie" pour "aider les enfants et servir une bonne cause".