Grande distribution : si, si, les prix ont baissé de 1,1% en 2015

  • A
  • A
Grande distribution : si, si, les prix ont baissé de 1,1% en 2015
Les prix de la grande distribution ont baissé de 1,1% en 2015.@ AFP
Partagez sur :

Le bilan 2015 de la grande distribution révèle également l'engouement des Français pour les produits diététiques.

INFO EUROPE 1

Qu'ont acheté les Français l'année dernière au supermarché ? Ont-ils changé leurs habitudes ? L’enquête annuelle du magazine spécialisée dans la grande distribution LSA, qu’Europe 1 révèle mardi, montrent que les pertes sont limitées, même si ce n'est pas l'euphorie.

Les prix baissent et les tickets augmentent. C'est devenu un paradoxe : nous avons l'impression de payer toujours plus cher nos courses. Et pourtant, les prix ont baissé de 1,1,% dans les rayons. Selon les patrons, il n'y jamais eu autant de promos dans toute l'histoire de la grande distribution.

Si les tickets de caisse augmentent, c'est pour une autre raison : les consommateurs ont changé leurs habitudes. Selon Stéphane Maquaire, président du groupe Monoprix, les Français sont devenus plus soucieux de leur alimentation et de leur bien-être. "C’est tout ce qui tourne autour de 'Je fais attention à moi, je fais attention à ma santé'", souligne-t-il. "Et sur les produits alimentaires, [ils se tournent] plutôt vers des produits bruts que des produits transformés, ou même des produits à index glycémique bas, pour répondre aussi à ce besoin de ‘Je fais attention à ce que je mange et je fais attention à ma santé'."

Adieu aux produits industriels. Par exemple, les produits diététiques comme les biscottes et les céréales enregistrent une hausse des ventes de plus de 13% en un an. Les ventes des jus de fruits frais ont quant à elles grimpé de 8,7%. Au rayon traiteur, la salade de carottes rappées préparée et le taboulé comme à la maison marchent très fort, avec une hausse de 7,3% en un an. En revanche, les purées déshydratées en flocons, dont les ventes ont perdu 5,3% en un an, semblent dépassées. En résumé, les produits industriels font de moins en moins envie aux consommateurs.