Future gare de Montpellier : la Région suspend son financement à cause du faible trafic prévu par la SNCF

  • A
  • A
Future gare de Montpellier : la Région suspend son financement à cause du faible trafic prévu par la SNCF
La Région ne veut plus payer pour cette gare dépourvue de trafic. @ RAYMOND ROIG / AFP
Partagez sur :

La présidente de la Région Occitanie a suspendu le financement des travaux de la nouvelle de gare de Montpellier. En cause : le faible trafic des TGV prévus par la SNCF.

Elle refuse de payer pour une gare dépourvue de trafic. La présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, a mis un coup d'arrêt au financement de la construction de la nouvelle gare TGV de Montpellier, en raison de la faible fréquence des TGV prévus par la SNCF, rapporte France 3 Languedoc-Roussillon vendredi. La gare Montpellier Sud-de-France, dont les travaux sont déjà bien avancés, est située sur la future ligne TGV Nîmes-Perpignan et sera desservie par des trains reliant Paris à Barcelone.

Quatre TGV par jour. Carole Delga a pointé du doigt la faible densité du trafic qui servira cette nouvelle gare : dans un premier temps, la nouvelle gare de Montpellier accueillera seulement quatre TGV par jour. La SNCF a promis 20 à 26 trains quotidiens, mais ceux-ci ne circuleront qu'à partir de 2020 au mieux, voire en 2030. "Le compte n'y est pas pour les voyageurs", proteste Carole Delga.

La Métropole n'est plus intéressée non plus. De son côté, la Métropole de Montpellier, qui a déjà mis 11 millions d'euros dans le projet, réserve également sa réponse pour continuer à financer le projet, dont le coût global s'élève à 135 millions d'euros. Au total, sur les 32 millions d'euros de financement régional, seuls 8 millions ont été débloqués. La mise en service de la gare, prévue pour 2018, pourrait être compromise.