French Blue : la première compagnie low cost française sur long-courriers

  • A
  • A
French Blue : la première compagnie low cost française sur long-courriers
French Blue sera la première compagnie low-cost sur longs courriers.@ Capture d'écran
121 partages

Cette nouvelle compagnie low cost, baptisée French Blue, proposera des vols vers des destinations lointaines, notamment Punta Cana et La Réunion.

Partir en voyage à l'autre bout du monde sans devoir vider son compte épargne pour payer son billet d'avion, ça sera bientôt possible. Le groupe Dubreuil, déjà propriétaire d'Air Caraïbes, a annoncé jeudi matin le lancement d’une nouvelle compagnie low cost sur des vols long-courriers. Baptisée French Blue, cette nouvelle compagnie est la première en France à faire du low cost sur des destinations lointaines. Une tendance récente sur laquelle peu de groupes sont encore lancés.

Des billets 30% moins cher. Jusqu’ici les low cost ne desservaient que des destinations relativement proches avec des vols court et moyen-courriers de moins de 5 heures, mais le changement des habitudes des passagers entraîne un bouleversement du marché. Les clients sont désormais prêts, même pour un vol de 7 ou 8 heures, à avoir moins de confort. Ces compagnies vont donc pouvoir mettre plus de sièges dans les avions, une trentaine de plus dans un avion de 300 places. Or, cette hausse du nombre de sièges permet une baisse des prix. Les billets seront donc 20 à 30% moins cher, et aujourd’hui il s'agit d'un point essentiel dans la décision du consommateur, bien plus que la place disponible pour les jambes. selon l’économiste Emmanuel Combe, spécialiste du low cost.

"Le comportement des voyageurs a changé". "Le comportement des personnes a changé, les gens se sont habitués à voyager pas cher. Ils ont vu que le low cost à fait ses preuves, notamment en terme de sécurité", explique Emmanuel Combe, pour qui "les esprits sont murs". "Prendre l'avion aujourd'hui ce n'est plus un événement exceptionnel comme cela l'était il y a 30 ans. C'est devenu une commodité donc les passagers acceptent de voyager de manière moins confortable que dans une grande compagnie. En échange, ils économisent de 100 à 200 euros et s'ils veulent plus, ils payent plus", poursuit-il.

Prestations payantes à bord. Pour rentabiliser les vols toutes les prestations annexes seront facturées. Les passagers devront s’acquitter d'un supplément pour les bagages en soute, mais aussi pour la nourriture et même pour regarder un film. Il faudra par exemple dépenser 5 ou 10 euros pour cette dernière prestation. Pour réduire les coûts sur des destinations lointaines, les compagnies low cost sont également obligées de créer des filiales pour être encore plus compétitives, avec des contrats de travail moins avantageux, les hôtesses et stewards voleront donc un peu plus, pour le même salaire.

La compagnie sera dotée dès son lancement d'un Airbus A330 neuf et intégrera quatre avions (deux A330 et deux A350) d'ici mars 2018 et devrait embaucher 400 salariés. Le premier vol, vers Punta Cana en République dominicaine, est lui prévu pour le 15 septembre.