Foot : un fonds chinois va prendre 20% du capital de l'OL

  • A
  • A
Foot : un fonds chinois va prendre 20% du capital de l'OL
Partagez sur :

BUSINESS - La holding qui chapeaute l'Olympique lyonnais va ouvrir son capital à un dons d'investissement chinois.

Le club de football de l'Olympique lyonnais poursuit sa mutation. Après avoir construit son stade, l'OL vient de trouver un nouvel investisseur prêt à lui apporter de l'argent frais. Le fonds d'investissement chinois IDG Capital Partners va prendre 20% du capital d'OL Groupe, à l'occasion d'une augmentation de capital réservée d'un montant de 100 millions d'euros. Le rapprochement devrait se concrétiser au plus tard fin février. 

Une manne qui va servir à se désendetter. L'argent ainsi récolté va permettre à OL Groupe, qui a lourdement investi pour construire son nouveau stade de Décines, de réduire sa dette, selon un communiqué publié vendredi. La réduction de la dette, à laquelle sera consacrée une part "substantielle" de la levée de fonds, va permettre à l'OL de réduire ses frais financiers et de refinancer le solde de ses emprunts, a expliqué le groupe.

La promesse d'une meilleure visibilité en Chine. La transaction s'accompagne d'un accord pour promouvoir la notoriété de l'OL dans le monde chinois. Une société commune, détenue à 45% par l'OL, sera mise en place pour établir des partenariats avec des sociétés locales, créer des écoles de football et vendre la destination OL aux touristes chinois. Ce rapprochement avec IDG Capital Partners va permettre de donner un coup d'accélérateur aux ambitions internationale du club lyonnais, a expliqué son président Jean-Michel Aulas, cité dans le texte. Ce dernier a désormais une nouvelle priorité : trouver un sponsor pour renommer son stade. 

Une moins bonne nouvelle pour les actionnaires. Si les supporteurs peuvent se réjouir de cette manne financière, les particuliers qui avaient acquis des actions de l'OL risquent de moins apprécier cette opération. L'investisseur chinois ne va en effet pas racheter des actions existantes, l'OL va lui ouvrir son capital en émettant de nouvelles actions. Cette dilution du capital va donc se faire au détriment des actionnaires historiques, qui ont déjà beaucoup perdu dans l'opération : lors de son introduction en bourse, l'action du groupe OL valait 24 euros. Elle en vaut désormais un peu plus de 2,8 euros.