Et si on instaurait un revenu de base universel en France ?

  • A
  • A
Et si on instaurait un revenu de base universel en France ?
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

C'est une des 20 recommandations d'un rapport du Conseil national du numérique, destinée à compenser les chamboulements du monde du travail liés à la révolution numérique. 

Loin d'être une idée en l'air formulée par de doux rêveurs, la recommandation d'un revenu de base universel figure noir sur blanc dans un rapport officiel qui sera remis mercredi à la ministre du Travail Myriam El Khomri par le Conseil national du numérique. A l'origine de cette proposition de revenu de base universel, un constat : avec la révolution numérique, certains métiers deviennent obsolètes, et le monde du travail dans son ensemble est chamboulé.

Une véritable mutation s'annonce. Les auteurs du rapport s'accordent à dire qu'on ne peut pas faire l'économie d'une réflexion sur le sujet. Le développement du numérique a de fortes probabilités de faire disparaître des cohortes d'emplois intermédiaires, tandis qu'émergeront des emplois très qualifiés et à l'autre extrémité des emplois très peu qualifiés. Avec cette automatisation des tâches à grande échelle, il n'y aura pas assez d'emplois pour tout le monde, y compris pour les gens qualifiés. 

Compenser ces bouleversements. Afin de compenser ces bouleversements, le Conseil national du numérique suggère une allocation pour permettre à ceux dont l'emploi disparaîtra de continuer à vivre. Le dispositif n'est qu'à l'état de réflexion, et n'est évidemment pas tout ficelé et prêt à se déployer. Beaucoup de détails restent en suspens. S'il venait à être mis en oeuvre, ce revenu de base serait-t-il universel ou pas ? Individuel ou attribué au niveau de la famille ? Versé sans conditions ou en contrepartie d'une activité d'intérêt général ? Le rapport ne détaille pas ces modalités de mise en oeuvre mais affirme qu'il permettrait de faire face aux transitions que le marché du travail français subira.

Comment financer ce revenu de base ? Là encore, tout est à imaginer. Mais si on regroupe toutes les aides et toutes les indemnisations qui sont versées aujourd'hui (RSA, allocations logement, allocations chômage et tant d'autres), on pourrait arriver à une somme de 600 à 800 euros par personne et par mois. Affaire à suivre !