Esclavage en Thaïlande : Carrefour suspend ses relations avec CP Foods

  • A
  • A
Esclavage en Thaïlande : Carrefour suspend ses relations avec CP Foods
Carrefour a décidé de suspendre ses relations commerciales avec CP Foods, accusé de recourir indirectement à des esclaves.@ MaxPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Le groupe français a décidé de suspendre immédiatement ses achats de crevettes avec l’entreprise le temps que la lumière soit faite.

Le groupe de distribution français a décidé de suspendre ses relations commerciales avec CP Foods, une entreprise thaïlandaise accusée par le quotidien anglais Guardian de recourir à des esclaves pour pêcher des crevettes.

Plus de relations commerciales. Contactée par Europe 1, Carrefour “condamne avec force, s’ils sont avérés, les faits rapportés par The Guardian” et ajoute que “par mesure conservatoire, (l’entreprise) décide de suspendre immédiatement ses achats directs ou indirect auprès de cette entreprise jusqu’à ce que la lumière soit faite”.

Le groupe français rappelle également qu’elle avait réalisé un audit social en juillet 2013 dans l’usine incriminée qui n’avait “rien révélé d’anormal” à l’époque.

Les faits. L'entreprise CP Foods, qui jouit d'un chiffre d'affaires annuel de 33 milliards de dollars, vend aux distributeurs du monde entier (Carrefour, Walmart, Tesco, etc) des crevettes crues et cuites, mais aussi des plats préparés. Problème : d'après les révélations du Guardian, sur des navires de pêche qui la fournisse, des immigrés clandestins, originaires pour la plupart de Birmanie et du Cambodge sont traités comme des esclaves.

Dans une entreprise de production de crevettes en Thaïlande (Photo d'illustration)

© REUTERS

Plusieurs anciens esclaves ont témoigné devant les journalistes de ce qu'ils devaient subir au quotidien : les journées de 20 heures, les méthamphétamines qu'on leur proposait pour tenir le coup et les autres esclaves tués devant leurs yeux. Ils sont détenus parfois plusieurs années, battus, drogués, torturés quand ils ne sont pas tout simplement tués. L'un des esclaves affirme par exemple au quotidien anglais avoir vu une vingtaine de personnes tuées sous ses yeux. Certains ont été exécutés d'une balle d'autres jetés à la mer, leur corps lesté de pierres. Cet esclave rapporte même avoir vu un homme se faire écarteler.

Carrefour avait peu de contact avec l'entreprise. Citée comme l'une des entreprises qui vend aux clients les produits venant de CP Foods, Carrefour a quant à elle expliqué au quotidien anglais qu’elle effectuait des vérifications sociales de tous ses fournisseurs, y compris l’usine de CP qui lui fournit des crevettes. Elle a néanmoins admis ne pas pouvoir vérifier elle-même jusqu’à la fin des chaînes complexes de fournitures.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

LES FAITS - Nos crevettes sont-elles fournies par une entreprise esclavagiste ?