EPR de Flamanville : un délai de mise en service repoussé à 2020 ?

  • A
  • A
EPR de Flamanville : un délai de mise en service repoussé à 2020 ?
@ CHARLY TRIBALLEAU/AFP
Partagez sur :

C'est ce qu'a demandé EDF au ministère de l'Energie tout en s'engageant à fermer la centrale de Fessenheim. 

EDF a officiellement demandé au ministère de l'Energie d'étendre de 36 mois, soit jusqu'au 11 avril 2020, le délai de mise en service de l'EPR de Flamanville, dans une lettre consultée mardi par l'AFP. EDF s'y engage aussi à étudier "l'unique hypothèse" de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. 

Demande de fermeture de Fessenheim "en juin 2016". Selon le décret d'autorisation de création de l'EPR de Flamanville adopté le 11 avril 2007, EDF avait un délai de 10 ans pour mettre en service sa centrale nucléaire. Au vu du retard pris sur le chantier, il devait demander au gouvernement une extension du délai prévu dans ce décret, chose faite le 9 octobre dans une lettre signée de son PDG, Jean-Bernard Lévy. Une demande dont la ministre "accuse réception", indique-t-elle dans sa réponse à l'électricien.

Dans cette réponse, la ministre de l'Energie Ségolène Royal précise aussi que "le dépôt effectif de cette demande" de fermeture de Fessenheim, contrepartie obligatoire à la mise en service de l'EPR, "ne dépasse pas l'échéance de la fin du mois de juin 2016".

Fermeture en 2018 ? Le 9 septembre dernier, Ségolène Royal avait déjà avancé que le processus de fermeture de Fessenheim devait être "engagé dès l'année prochaine", conformément à la promesse du chef de l’Etat. La ministre avait aussi avancé le souhait que cette centrale vieillissante du Haut-Rhin ferme ses portes en 2018.

EPR, de report en report... L'EPR de Flamanville, situé en Normandie, accumule les retards depuis l'ouverture du chantier. Censé ouvrir en 2012, EDF avait annoncé début septembre un énième report à 2018, voir 2019