Énergie : pourquoi le compteur Linky inquiète

  • A
  • A
Énergie : pourquoi le compteur Linky inquiète
L'UFC-Que choisir a présenté à la presse les résultats d'une étude sur Linky menée pendant un an auprès d'un panel représentatif de 201 foyers.@ MAXPPP
Partagez sur :

Ce compteur "intelligent" devrait être déployé d'ici à 2020… avec son lot de mauvaises surprises.

L'étude. "L'arrivée du compteur Linky va faire disjoncter le portefeuille des consommateurs", a lancé mardi Alain Bazot, le président de l'UFC-Que choisir. L'association de consommateurs a présenté à la presse les résultats d'une étude menée pendant un an auprès d'un panel représentatif de 201 foyers. L'objet : les effets du nouveau compteur électrique "intelligent" d'EDF, qui doit être déployé chez tous les abonnés d'ici 2020. Et le constat de l'UFC-Que choisir est peu flatteur : 15 millions de foyers risquent d'être pénalisés par Linky, soit 55% de la population.

>> Quel est le calendrier d'installation ? Les ondes de Linky sont-elles dangereuses ? Le point en cliquant ici.

Le nouveau compteur Linky.

© MAXPPP

À quoi sert le compteur Linky ? En France,il y a ceux qui payent un abonnement d'une puissance supérieure à leurs besoins, et à l'inverse, ceux qui payent pour une puissance inférieure à celle réellement utilisée. Le compteur Linky est censé mettre fin à cette situation. Grâce aux informations précises qu'il transmet, les foyers sur-tarifés pourront connaître la puissance maximale qu'ils utilisent et prendre un abonnement moins cher. À l'inverse, les autres vont subitement être contraints à revoir tous leurs abonnements à la hausse. Et pour cause : muni d'un interrupteur intégré, Linky disjoncte quasi-automatiquement après que le client dépasse la puissance maximal autorisé par son contrat.

Ce que lui reproche l'UFC-Que choisir. Aujourd'hui, selon l'UFC-Que choisir, environ 10 millions de ménages consommeraient plus d'énergie que prévu par leur contrat. L'association reproche à EDF de les avoir mal informés sur les divers abonnements. Et s'inquiète de la surprise de ces foyers quand leur compteur Linky va disjoncter subitement, les contraignant à prendre un abonnement bien plus cher. Car c'est là que le bât blesse. Selon l'UFC-Que Choisir, les écarts de prix entre les différents abonnements sont bien trop élevés. Et la facture pour ces ménages va exploser, rapportant au passage 308 millions d'euros en plus à EDF. L'association demande donc à l'électricien d'affiner les grilles d'abonnement en instaurant des niveaux de puissance intermédiaires, pour facturer chaque foyer au plus près de sa consommation.

Cher changement d'abonnement. Outre ces 10 millions de ménages actuellement sous-facturés, il y a également aujourd'hui 5 millions de ménages surfacturés, assure l'association. Et Linky devrait tous les pousser à changer d'abonnement. Or, selon l'UFC-Que choisir, chaque changement de puissance est facturé 36 euros par le distributeur d'électricité, ERDF (filiale d'EDF). Une "double peine" pour l'UFC qui estime que le gestionnaire de réseau, à l'origine de projet de compteur intelligent, va ainsi empocher 545 millions d'euros. L'association demande donc à ce que le changement de puissance soit gratuit durant les deux ans qui suivront l'installation de Linky.

ERDF dément les chiffres. Le distributeur d'électricité a contesté vigoureusement les calculs de l'UFC, en soulignant que l'expérimentation à grande échelle, menée auprès de 300.000 foyers à Lyon et en Indre-et-Loire, avait montré des cas de changements de puissance très inférieurs. "Au total, nous avons observé moins de 1% (0,88% exactement) de demandes de changement de puissance effectuées suite à la pose de Linky", a déclaré Marc Boillot, directeur de la stratégie et des grands projets d'ERDF. En outre il juge légitime que le changement de compteur soit l'occasion d'adapter l'abonnement à la puissance du disjoncteur, lorsque les deux ne correspondent pas, s'agissant selon lui d'une "anomalie contractuelle".