Courgettes, brocolis, aubergines... Pourquoi les prix de ces légumes flambent-ils cet hiver ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Courgettes, salades ou encore brocolis ont vu leurs prix tripler voire quadrupler depuis le début de l'hiver. Une situation qui ne ravit ni les consommateurs ni les revendeurs.

L'ENQUÊTE DU 8H

Vous l'avez remarqué si vous êtes amateurs de courgettes ou d'aubergines, les prix de ces légumes bondissent en ce moment. Une augmentation inattendue qui viendrait avant tout des pays producteurs de ces légumes qui ne sont pas de saison.

Des prix trop élevés pour les clients. Les salades, les courgettes, les aubergines, les brocolis, voilà les quatre produits dont les tarifs s’envolent en ce moment. Des prix élevés dont même les primeurs se désolent et surtout pour les fruits et légumes bios. "Là, l’aubergine, elle est à 9,95. Normalement c’est 5,95", explique un commerçant parisien au micro d'Europe 1. "Le brocoli c’est pareil, on a des brocolis à 7 ou 8 euros le kilo, alors que normalement, c’est 4 ou 5. On les paye deux ou trois fois le prix de gros normal. Il y a des clients qui ressortent du magasin, c’est sûr : ils voient les prix, c’est pas possible pour eux de payer ces prix-là, quoi !"

Trois à quatre fois plus cher dès le marché de gros. Et la grande distribution n'échappe pas au phénomène. Tous les produits hors saisons augmentent, confirme un porte-parole de la chaîne de supermarchés Super U. Cela se voit dès les étals du grand marché de Rungis (Val-de-Marne). Le kilo de courgettes était à 1,14€ il y a un an, il est maintenant à 4,17€, soit presque quatre fois plus. Pour les aubergines, c’est trois fois plus cher ; on est aujourd'hui à 3,62€ le kilo. Enfin, pour les laitues, on est passé de 47 centimes à 1,69€. L’un des leaders du secteur de la salade reconnaît même que c'est la plus grosse "crise" qu’il ait connue en trente ans.

Des courgettes espagnoles sur les étals français. Cette "crise", elle est venue d'Espagne. À cette saison, salades, courgettes et autres brocolis y sont produits. Or cette année a été marquée par des inondations puis du gel et la production s'est effondrée. Et la France est très dépendante des légumes espagnols. Sur 10 courgettes consommées en France dans l'année, quatre sont espagnoles. Mais à cette période, toutes les courgettes sont étrangères. Cela représente 90.000 tonnes d'importation chaque année. Donc quand il y en a moins, les prix augmentent.

Le Maroc et l'Italie comme solution de secours. Alors pour s'approvisionner, les commerçants du secteur ont dû ruser. Auchan est allé chercher des légumes au Maroc. La marque Bonduelle a dû se réapprovisionner en urgence en Italie, pour ses salades en sachet. Autre possibilité un peu extrême : rationner les clients. C'est le cas en ce moment même au Royaume-Uni, où les clients ne peuvent pas acheter plus de deux salades à la fois. Mais selon les informations d'Europe 1, cela n’arrivera pas en France, tous les producteurs et les distributeurs l'assurent.

Mangeons des légumes de saison. Mais cette situation n'est pas forcément une fatalité. "Vous savez, c’est comme pour certains produits. Vous trouvez de la fraise à Noël mais la fraise elle ne vient pas de chez nous", rappelle Jacques Rouchaussé, le président de Légumes de France. "Il y a d'autres produits en France : vous avez le poireau, le céleri, le chou, le navet, la mâche, l'endive. On a quand même une variété de légumes à disposition du consommateur, au juste prix." Dans tous les cas, on n'attend pas de retour à la normale sur les prix des légumes et salades espagnols avant mars ou avril.