COP21 : tollé autour de nouveaux permis pétroliers en France

  • A
  • A
COP21 : tollé autour de nouveaux permis pétroliers en France
COP21 : tollé autour de nouveaux permis pétroliers en France@ MARTIN BUREAU/AFP
Partagez sur :

Des associations de défense de l'environnement visent trois nouveaux permis de recherche d'hydrocarbures accordés le 21 septembre en France. 

Une vingtaine d'associations de défense de l'environnement appellent le gouvernement français à annuler des autorisations de forages d'hydrocarbures, à quelques semaines de l'ouverture de la COP21 à Paris. Ces autorisations contestées, qui avaient été publiées au Journal officiel, concernent trois permis exclusifs de recherches d'hydrocarbures liquides ou gazeux conventionnels, et en prolongent deux autres. "Que valent donc les promesses de François Hollande et des négociateurs d'obtenir un accord historique" à la conférence mondiale sur le climat, si c'est pour entretenir cette fuite en avant extractiviste ?", s'insurgent les associations.

Trois permis. Le texte, signé notamment par Agir pour l'environnement, Les Amis de la Terre, Attac, la Confédération paysanne et le Réseau Action-Climat, visent trois permis accordés le 21 septembre à Champfolie (Seine-et-Marne), Herbsheim (Bas-Rhin) et Estheria (Marne). Le gouvernement a décidé d'en prolonger deux autres jusqu'à fin 2018 : Bleue Lorraine en Moselle et Juan de Nova, dans les terres australes et antarctiques françaises.