Comment est fixé le prix de l'essence ?

  • A
  • A
Comment est fixé le prix de l'essence ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

DECRYPTAGE - La fluctuation quotidienne du prix du baril dépend de nombreux paramètres.

Prix du baril, taxes, faiblesse de l'euro, plusieurs explications justifient le seuil record franchi vendredi par l'essence. Europe1.fr détaille les raisons de cette nouvelle envolée.

Le prix au litre, une équation savante

Pour fixer le prix de l'essence, quatre paramètres sont pris en compte. Le prix du baril de pétrole, la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE), la TVA et la marge du raffineur et distributeur.

Ainsi, le prix au litre du SP 95 se découpait ainsi au 13 janvier, selon France-inflation.com : 0,56€ de baril, 0,6€ de TICPE, 0,23€ de TVA et 0,17€ de marge, soit 1,5563€, le prix record du sans plomb 95.

Envolée du baril

La première chose à prendre en compte est le prix du baril. Jeudi, le cours du baril de Brent échangé à Londres a atteint un sommet depuis deux mois, à plus de 115 dollars. Une envolée qui résulte des craintes mondiales sur l'approvisionnement en pétrole.

L'Iran, menacé d'embargo par l'Europe, pourrait fermer le détroit d'Ormuz par où transitent 35% de la production mondiale de pétrole. Dans une moindre mesure, les tensions au Nigéria soutiennent les cours du brut à des niveaux très élevés.

Faiblesse conséquente de l'euro

En Europe, le prix du brut fluctue aussi avec le cours de l'euro. Vendredi, la monnaie unique est tombée à ses plus bas niveaux depuis un an et demi par rapport au dollar. Or, le coût de l'or noir importé, indexé sur le dollar, s'en trouve automatiquement alourdi.

"La faiblesse de l'euro est une bonne chose pour les exportations, mais pas pour les importations de produits libellés en dollars, comme les produits pétroliers", souligne Jean-Louis Schilansky, le président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip).

Les taxes, 53% du prix du litre

Contrairement au cours du baril et à celui de l'euro, les taxes "pompées" par l'Etat fluctuent peu. La TICPE, ex-TIPP, n'a pas changé depuis 2007. Elle est fixée à 0,60€/L pour le SP95 et à 0,42€/L pour le gazole. Concrètement, sa part baisse donc avec la hausse du prix de l'essence, et inversement. Au 13 janvier, la part qui revient à l'Etat sur un litre de SP95 est de 53% (TICPE + TVA).

La proposition socialiste, qui consiste en un rétablissement de la TIPP flottante mise en place sous Jospin en 2000, est une des solutions envisagées pour lisser le prix de l'essence. A l'inverse de la TICPE, fixe, cette taxe flottante baisse et augmente quand le cours du pétrole augmente et baisse. Mais pour que cela fonctionne, les analystes assurent qu'il faut des périodes équilibrées de hausse et de baisse du prix, ce qui ne correspond pas à la tendance actuelle, résolument à la hausse.

Geler le prix de l'essence difficile

Une autre solution a été proposée par le socialiste Jean-Marc Ayrault : le gel du prix de l'essence. Idéale, cette proposition est malheureusement difficile à mettre en place car, cumulée avec une hausse naturelle du prix du baril, elle met en danger les raffineurs et distributeurs en France. Un article du Code du commerce précise toutefois qu'il est possible de bloquer le prix de l'essence en cas de circonstances exceptionnelles.

En 1991, le Premier ministre Pierre Bérégovoy y avait eu recours durant la guerre du Golfe, qui avait largement influé sur notre approvisionnement. Mais le Premier ministre n'avait gelé que les marges de distribution, et seulement pendant cinq semaines…