Cinq choses à savoir sur les soldes d'été

  • A
  • A
Partagez sur :

Mercredi, les soldes débutent dans une grande partie du pays et vont durer jusqu'au 7 août.

Mercredi matin, les soldes d'été 2018 débutent et les magasins, dès 8 heures, vont pouvoir proposer des rabais sur les produits qu'ils veulent déstocker. Les Français, malgré la concurrence des ventes privées et des promotions qui fleurissent toute l'année, devraient encore être nombreux au rendez-vous. Dates, durée, règles… Europe 1 vous rappelle tout ce qu'il faut savoir pour profiter au mieux de ces soldes.

Les soldes d'été pour tous… mais pas aux mêmes dates

Mercredi, les Français vont se ruer dans les magasins, vraiment ? Oui, dans la grande majorité du pays car les dates nationales de ces soldes d'été démarrent bien le 27 juin à partir de 8 heures. La loi prévoit en effet que les soldes d'été commencent le dernier mercredi du mois de juin, sauf quand ce dernier tombe après le 28. Dans cette configuration, les soldes sont avancés à l'avant-dernier mercredi du mois, précise la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) sur son site.

Dans le détail cependant, certains départements dérogent à cette règle : ceux des DOM mais aussi quelques départements métropolitains.


Début des soldes dans les départements qui bénéficient de dérogations :

Alpes-Maritimes : le mercredi 4 juillet

Pyrénées-Orientales : le mercredi 4 juillet

Corse-du-Sud : mercredi 11 juillet

Haute-Corse : mercredi 11 juillet

Saint-Pierre-et-Miquelon : mercredi 18 juillet

Guadeloupe : samedi 29 septembre

Martinique : mercredi 4 octobre

Guyane : mercredi 4 octobre

Saint-Barthélemy et Saint-Martin : samedi 13 octobre

Concernant les soldes en ligne, les dates sont alignées sur les dates nationales du commerce traditionnel, indique le site Service Public.

soldes 1280

Durant ces soldes, les consommateurs rechercheront principalement des articles d'habillement. Image d'illustration. © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP


Ces soldes sont les derniers à durer six semaines

Vous aurez six semaines pour profiter d'achats à prix cassés, soit jusqu'au mardi 7 août selon les dates nationales. C'est cependant la dernière fois que les soldes dureront aussi longtemps. A partir des soldes d'hiver 2019 en effet, la durée sera ramenée à quatre semaines. C'est ce que le gouvernement a décidé dans sa loi "Pacte" sur la croissance des entreprises. La raison ? Le résultat des soldes ne cesse de régresser ces dernières années en raison de la concurrence des ventes privées, des promotions et du dynamisme du e-commerce.

Pour remédier à la désaffection des consommateurs, le ministère de l'Economie veut donc réduire la durée des soldes. Cela va "concentrer les réductions de prix sur un temps plus court et renforcer leur impact", a expliqué Bercy.

Produits soldés et non soldés, les garanties sont les mêmes

Quand on achète une paire de chaussures ou un réfrigérateur à prix cassés, on peut avoir tendance à fermer les yeux sur le reste. Car pour profiter de prix intéressants avant les autres, la rapidité de décision est souvent décisive. Sachez cependant qu'un commerçant qui rogne sur les garanties de votre achat se met dans l'illégalité.

Soldes d'été, 1280x640

73% des Français prévoient de participer aux soldes d'été cette année, un chiffre en recul de 4,4 points. © IROZ GAIZKA/AFP


"Les commerçants sont tenus d'appliquer toute disposition relative à l'échange ou au remboursement dont il fait la publicité, soit sous forme d'affichage dans le magasin, soit mentionnée sur les tickets de caisse ou sur d'autres supports", explique la DGCCRF sur son site. La mention en magasin "pendant les soldes, ni repris, ni échangé" est donc abusive. Idem quand le produit a un défaut de fabrication non apparent : le vendeur est tenu de remplacer le produit ou de vous rembourser. Quant au service après-vente, il doit être exactement le même que si vous aviez acheté un produit non soldé.

Les soldes ne sont pas des ventes privées

Vous manquez de temps pour faire les soldes cette année et vous pensez vous rattraper avec les ventes privées qu'organisent régulièrement les grandes enseignes ? Sachez que ces dernières ne sont pas tout à fait équivalentes aux soldes. Les ventes privées ne s'adressent pas à l'ensemble des consommateurs mais seulement à une clientèle restreinte, par exemple à des personnes qui ont fait l'acquisition d'une carte de fidélité. De plus, les enseignes qui pratiquent des ventes privées n'ont pas le droit de vendre à perte, c'est à dire qu'elles ne doivent pas perdre de l'argent en proposant leur rabais. Ce qui n'est pas le cas des commerçants qui soldent. Ces derniers ont le droit de vendre à perte, l'objectif étant d'écouler rapidement leurs stocks.

En résumé, les soldes proposent des réductions forcément plus alléchantes, de l'ordre de 80%. "Les ventes privées peuvent vraiment être intéressantes" mais "pour les grosses ristournes", il faut attendre les soldes, expliquait ainsi au micro d'Europe 1 Thomas Laurenceau, le rédacteur en chef du magazine 60 millions de consommateurs.

soldes 1280x640

© FREDERICK FLORIN / AFP


Les commerçants espèrent beaucoup après un début d'année morose

Ces soldes d'été sont autant attendus par les acheteurs que par les vendeurs. Ces derniers en effet ont connu un premier semestre douloureux. De janvier à avril, les ventes ont reculé de 2% dans le secteur du vêtement, selon l'Institut français de la mode (IFM). Et les commerçants n'ont pas pu se rattraper une fois le printemps là. Pluies abondantes, déficit d'ensoleillement, températures parfois en-dessous des moyennes… la météo n'a pas encouragé les consommateurs à franchir le seuil des magasins. Le mois de mai a été particulièrement morose avec un chiffre d'affaires en recul de 6,7% par rapport à mai 2017, toujours selon l'IFM. Les enseignes espèrent donc se refaire une santé. Et qu'elles se rassurent : il devrait faire chaud et grand beau durant les premiers jours de ces soldes. Autre chiffre rassurant : le panier moyen des Français a tendance à augmenter. En 2017, ils ont dépensé en moyenne 200 euros pendant les soldes, soit 11 euros de plus qu'en 2016 et 24 euros de plus qu'en 2015.