Christian Noyer veut "briser les tabous du marché du travail"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le gouverneur de la banque de France, Christian Noyer, plaide pour une accélération des réformes du marché du travail afin de résorber le chômage.

Le nombre de chômeurs a progressé de 0,4% le mois dernier. La France a ainsi franchi la barre des 3,5 millions de chômeurs au mois de mars. Ce mauvais chiffre de l'économie française a fait réagir Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France invité mardi matin sur Europe 1, qui plaide pour une accélération des réformes du marché du travail afin de résorber le chômage. "On peut commencer à créer suffisamment d'emploi à partir de l'an prochain", tente-t-il pourtant de positiver. "Mais il faut réformer au plus vite. Il ne faut pas se poser des questions sur le moindre article de la loi Macron, il faut même accélérer le mouvement. Il faut briser les tabous sur les marchés du travail", soutient Christian Noyer.

"Un SMIC plus réduit et temporaire." "Veut-on vraiment s'attaquer aux rigidités dont on sait qu'elles créent du chômage ?", demande le gouverneur de la Banque de France. "Par exemple les seuils sociaux ou le contrat de travail. Pourquoi ne veut-on pas progresser dans l'unification du contrat de travail ? On sait que les jeunes ont du mal à décrocher un CDI, ils vont de stages en CDD", argumente Christian Noyer. Il propose également des réformes plus radicales sur le front de l'emploi. "Veut-on également avoir un SMIC aussi rigide ? On sait que c'est une barrière à l'entrée surtout pour les jeunes non qualifiés. On pourrait réfléchir à un SMIC plus réduit et temporaire pour les aider à entrer sur le marché du travail".

"Si on veut faire des réformes, c'est maintenant." Mais à moins de deux ans des élections présidentielles, François Hollande se lancerait-t-il dans des réformes économiques d'une telle ampleur ? "Si on veut faire des réformes, c'est maintenant, c'est tout de suite, pas dans un an. C'est plus difficile de faire des réformes importantes avant les élections, on le sait", assure Christian Noyer. "On peut retrouver un taux de croissance l'an prochain qui nous ferait créer des emplois si on continue de réformer. Il faut appliquer ce qu'on a décidé et le faire de façon plus déterminé. C'est ça qui permettra d'avoir enfin une baisse significative du chômage en 2016", conclut le gouverneur de la Banque de France.

>> LIRE AUSSI - La France franchit la barre des 3,5 millions de chômeurs

>> LIRE AUSSI - Emploi : quels sont les métiers qui recrutent ?

>> LIRE AUSSI - Chômage : "on est dans une phase de transition"