CGT : la rentrée à haut risque de Thierry Lepaon

  • A
  • A
CGT : la rentrée à haut risque de Thierry Lepaon
@ AFP
Partagez sur :

Le sort du secrétaire général de la CGT, mis en cause par une série de révélations, devrait se jouer dans les prochains jours.

Des vacances en famille loin des regards, c'était le programme de Thierry Lepaon ces dix derniers jours. Mais aux dires de son entourage, le sort du secrétaire général de la CGT n'a pas cessé de lui occuper l'esprit. De retour lundi matin au siège de la confédération, le leader syndical sait qu'il va retrouver une pression maximale, conséquence des révélations successives sur l'onéreuse rénovation de son appartement de fonction, celle de son bureau, ou encore la "prime de départ" qu'il a touchée en quittant le comité CGT de Basse-Normandie. Des scandales à répétition qui lui promettent une semaine de rentrée à haut risque.

>> LIRE AUSSI - Affaire Lepaon : la CGT temporise

Trouver une sortie de crise. Première échéance : la réunion du bureau confédéral de la CGT, sorte d'exécutif restreint de dix personnes, qui se tient toute la journée de lundi. Mais le sort de Thierry Lepaon se jouera surtout à partir de mardi, devant les 56 membres de la commission exécutive, réunis pendant deux jours pour proposer une sortie de crise. C'est devant cette instance que le secrétaire général dira s'il démissionne ou s'il persiste à vouloir diriger la CGT jusqu'au terme de son mandat.

Stop ou encore ? S'il choisit cette deuxième option, Thierry Lepaon prendra un risque : celui d'être révoqué le 13 janvier prochain par le comité confédéral national (CNN), autrement dit le "parlement" de la CGT, dans lequel siègent tous les chefs de file des fédérations et des unions départementales. Or, plusieurs de ces fédérations ont déjà officiellement réclamé le départ du secrétaire général.

>> LIRE AUSSI - Découvrez le bureau rénové de Thierry Lepaon en vidéo