Ces seniors qui n'ont plus les moyens d'être propriétaires

  • A
  • A
Ces seniors qui n'ont plus les moyens d'être propriétaires
Image d'illustration.@ MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :

IMMOBILIER - Arrondir leurs fins de mois, constituer un pécule pour leurs enfants… les seniors sont de plus en plus nombreux à vendre leur bien pour devenir locataire.

Les seniors propriétaires de leur bien ne souhaitent pas forcément le rester. C'est l'enseignement d'un sondage réalisé par Orpi. Dans 40% de ses agences, les clients de plus de 60 ans sont de plus en plus nombreux à vendre leurs logements pour se mettre en location. Dans 90% des cas, des raisons financières sont mises en avant.

Être propriétaire, un coût insoutenable. La raison avancée par 51% des seniors qui revendent leur bien est qu'ils n'ont plus les moyens d'entretenir leur logement. Parfois, vendre permet de gagner en pouvoir d'achat, d'arrondir les fins de mois ou de constituer un fonds pour leurs enfants ou petits-enfants.

Une capacité "à se projeter dans l'avenir". Selon Serge Guérin, sociologue spécialiste des séniors, "c'est un phénomène qui visiblement se développe et qui est certainement lié aux difficultés économiques, aux précarités et en même temps, à une meilleure capacité qu'hier, à se projeter dans l'avenir". Et d'évoquer ces personnes âgées qui "habitent un peu loin", qui "demain ne pourront peut-être plus conduire et se demandent comment garder leur autonomie". Elles découvrent au final qu'il est plus intéressant de se mettre en location, estime le sociologue.

Vendre ? "Un soulagement". C'est le cas de Marie-Ange qui a décidé de vendre sa maison normande en pleine campagne. Elle et son mari veulent louer un logement plus petit en centre-ville pour ne plus dépendre de la voiture. "On a fait nos calculs et pour nous, c'est avantageux, on n'aura plus d'impôts fonciers à payer et si, par exemple, le chauffe-eau tombe en panne, ça ne sera plus à nos frais", explique cette retraitée à Europe 1 qui assurent que la vente de son bien est "un soulagement".