Black Friday : comment le phénomène s'est imposé en France

  • A
  • A
Black Friday : comment le phénomène s'est imposé en France
Les grandes enseignes rivalisent sur les promotions lors du Black Friday. @ Captures d'écran
Partagez sur :

De nombreuses enseignes pratiquent des soldes à partir de vendredi. Une mode venue des Etats-Unis qui s’accélère depuis quelques années en France. 

Si vous traînez souvent sur des sites de e-commerce, vous n’avez pas pu passer à côté. Depuis quelques jours, les grandes enseignes annoncent des promotions à l’occasion du "Black Friday", qui tombe chaque année à la fin du mois de novembre. Importée des Etats-Unis, cette journée "spéciale discount" s’est imposée en France depuis quelques années.

Au fait, c’est quoi le Black Friday ? Le Black Friday est une journée de soldes aux Etats-Unis. Il est traditionnellement organisé par les commerçants au lendemain de la fête de Thanksgiving, qui correspond toujours au dernier jeudi du mois de novembre. Cette journée marque traditionnellement le début, outre-Atlantique, de la course aux achats pour les fêtes de fin d'année.

Le phénomène s’installe de plus en plus en France… Depuis quelques jours, les grandes enseignes comme la Fnac, Darty, Amazon ou encore CDiscount affichent la couleur sur leur site de e-commerce. A renforts de bandeaux publicitaires alléchants et de promesses de décotes importantes, cette grosse opération de promotions bat son plein. A l’origine, le Black Friday se concentrait, comme son nom l’indique, sur un seul jour. Désormais, on parle de "Cyber week-end" pour le week-end qui suit, de "cyber Monday" pour le lundi qui suit et même de "Black Friday Week". Vous l’aurez compris, les marques étendent la période pour attirer plus de monde.

Le-Black-Friday-peut-il-etre-adopte-par-les-Francais

"Cela fait trois ou quatre ans que le Black Friday prend de l’ampleur en France", assure Anne-Marie Schwab, directrice générale du site de cashback Poulpeo. "Les Français ont d'ailleurs bien compris l'intérêt de cette période faste en promotions très fortes, puisque cette année ils seront près de 32% à vouloir en profiter". Dans les chiffres, les consommateurs devraient dépenser 735 millions d'euros à cette occasion. Et la consommation à cette époque est en constante augmentation, excepté l’année dernière où le Black Friday est tombé dix jours seulement après les attentats du 13-Novembre.

… mais reste encore trop méconnu. "Il y a une part très importante de consommateurs qui profitent du Black Friday pour faire en amont leurs courses de Noël", analyse Anne-Marie Schwab, directrice générale de Poulpeo. "Ils anticipent leurs achats et profitent de cette période de promotions".

Selon un sondage Toluna pour LSA, 57,1% des Français ont déjà entendu parler du Black Friday. A titre de comparaison, c'est bien moins que l'autre grande animation commerciale de novembre, le beaujolais nouveau (81,3% de notoriété). "Les marques communiquent pourtant beaucoup depuis deux ou trois ans mais ce n’a pas encore été totalement imprimé par le consommateur", estime Anne-Marie Schwab, directrice générale de Poulpeo. En jetant un œil à quelques sites d’e-commerce, on comprend très vite que ce manque de communication devrait être rapidement comblé. Soyez prêts pour les années à venir, le phénomène va s’intensifier et les pubs se multiplier. 

L'origine du Black Friday. La plupart des consommateurs pensent que Black Friday fait référence aux rues et aux commerces noirs de monde ce fameux jour. Le terme trouve en fait son origine dans la finance. Cela correspondait à la période où les commerçants passaient en positif dans leur bilan comptable annuel. Ils revenaient dans le ‘black’, ils remplissaient leur cahier de comptes non plus à l’encre rouge – couleur habituelle des valeurs négatives – mais en noir.