Bank of America : une amende phénoménale de 12,5 milliards

  • A
  • A
Bank of America  : une amende phénoménale de 12,5 milliards
@ Reuters
Partagez sur :

SANCTIONS - La banque était poursuivie pour avoir participé au scandale des "subprimes" et a préféré un arrangement pour éviter un procès.

L'info. Sous l'impulsion de Barack Obama, la justice américaine a décidé de faire payer aux banques leurs errements qui ont provoqué la crise des subprimes. Après JPMorgan Chase, entre autres, c'est au tour de Bank of America de passer à la caisse et la facture est salée : la banque a annoncé jeudi avoir accepté de payer aux autorités publiques et aux consommateurs un montant record de 16,65 milliards de dollars, soit 12,54 milliards d'euros, pour mettre fin à des poursuites. Record encore inégalé.

Ce qui était reproché à Bank of America. Les autorités américaines reprochaient à la banque d'avoir commercialisé avant la crise financière de 2008 des placements complexes, adossés à des crédits immobiliers à risque, qui ont généré des milliards de dollars de pertes pour ceux qui les ont achetés. En clair, des subprimes. La banque fait valoir jeudi que les faits reprochés ont essentiellement eu lieu au sein de ses filiales Countrywide et Merrill Lynch, avant qu'elle ne les rachète.
Un "deal" pour éviter des procès à répétition. Bank of America la banque a annoncé jeudi avoir accepté de payer aux autorités publiques et aux consommateurs un montant record de 16,65 milliards de dollars pour mettre fin à des poursuites. Dans le détail, BofA va verser 9,65 milliards de dollars d'amendes aux autorités et aux régulateurs, auxquelles s'ajouteront environ 7 milliards de dollars de compensation pour les consommateurs, entre autres sous forme de renégociations de prêts immobiliers et d'aide à la construction de logements abordables destinés à la location, détaille-t-elle dans son communiqué.

L'accord passé avec les autorités va se traduire par une charge avant impôts de 5,3 milliards de dollars dans ses comptes du troisième trimestre. Mais cela lui permettra aussi d'échapper à des poursuites d'une série d'organismes gouvernementaux et de régulateurs. Le record de l'amende bancaire la plus élevée est actuellement détenu par JPMorgan Chase, qui avait accepté en novembre de verser 13 milliards de dollars pour éviter des poursuites dans un dossier également lié aux prêts subprimes.

>> A LIRE AUSSI - Les banques soupçonnées de manipuler les taux de change