Armée : le désastreux Louvois bientôt remplacé

  • A
  • A
Armée : le désastreux Louvois bientôt remplacé
@ FREDERIC FARINE / AFP
Partagez sur :

SOLDE - Le ministère de la Défense a annoncé un nouveau logiciel de paye pour 2017 qui viendra remplacer Louvois, à l'origine de nombreux dysfonctionnements. 

Il ne sera bientôt qu'un lointain mais cauchemardesque souvenir. Louvois, le logiciel qui gère les soldes des militaires français, va bientôt être remplacé. Jeudi, Sopra, filiale de HR Software, a déclaré avoir été choisi pour élaborer un remplaçant baptisé Source Solde. Une excellente nouvelle pour les soldats français qui ont été victime de nombreuses erreurs lors des versements depuis que Louvois avait été mis en place en 2011. Il faut dire que le système de paye de l'armée française est particulièrement complexe avec 174 primes et indemnités différentes. 

En collaboration avec l'Etat. Le groupe informatique Sopra va désormais collaborer avec la direction générale de l'armement et de la direction des ressources humaines du ministère de la Défense pour mettre au point le futur logiciel.

Le montant du contrat est de 128 millions d'euros sur dix ans, comprenant "la maintenance corrective et évolutive du nouveau système", selon le ministère de la Défense.

Sopra a fait ses preuves. Sopra n'est pas un nouveau dans ce type de secteur. En France, un agent de la fonction publique sur deux bénéficie déjà de solutions développées par Sopra HR Software, a précisé dans un communiqué le groupe.

La Marine première bénéficiaire. Après les phases de tests prévues en 2016, Source Solde sera d'abord mis en service par la Marine nationale en 2017. Puis, s'il se révèle "parfaitement" fonctionnel, il sera étendu à "l'ensemble des armées et services" et "gérera la solde de 250.000 militaires", a indiqué mercredi le ministère de la Défense.

Des soldes trop élevées ou tronquées. Louvois (Logiciel unique à vocation interarmées de la solde) a, en 5 ans d'existence dans l'armée de terre et la marine, a engendré des dysfonctionnements en masse. Soit il payait trop, soit il ne payait pas assez, sans parler des retards dans les versements. Des familles de soldats se sont ainsi retrouvées en difficulté financière, alors même que les militaires étaient parfois engagés sur des théâtres d'opérations en Afghanistan ou au Mali. "Un désastre" selon les termes même du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

110.000 cas encore à régler. Selon le ministère, au moins 110.000 lettres ont été envoyées pour réclamer les trop-versés de 2013. Mais la démarche n'est pas simple. Des militaires ont en effet depuis quitté l'uniforme et sont au chômage. Ils peuvent par conséquent peiner à rembourser l'argent dû à l'Etat.  Le total des remboursements atteint tout de même les 350 millions d'euros, selon des données communiquées par le ministère en décembre 2014. 
>> LIRE AUSSI - Bientôt des syndicats dans l'armée ? 

>> LIRE AUSSI - Violences sexuelles sur les femmes dans l'armée : enquête ouverte

>> LIRE AUSSI - L'Etat, par économie, renonce à son logiciel de paye unique