Après les "fruits et légumes moches", les "biscuits moches"

  • A
  • A
Après les "fruits et légumes moches", les "biscuits moches"
@ INTERMARCHE
Partagez sur :

CONSO - Le groupe Intermarché proposera à la vente des paquets de biscuits, aux formes atypiques ou abimés lors de leur fabrication ou de leur transport.

Ce n'est pas parce qu'un produit alimentaire ne correspond pas aux standards esthétiques qu'il est mauvais. Tel était le message porté par le collectif des Gueules cassées pour arrêter de jeter des rayons les fruits et légumes "moches". Et le succès fut au rendez-vous. C'est pourquoi le groupe de grande distribution Intermarché, après avoir lui aussi exploré cette voie, a décidé de poursuivre l'expérience en l'élargissant aux biscuits : du 3 au 8 novembre, il proposera des "biscuits moches" vendus 30% moins chers en raison de défauts esthétiques.

Les produits "moches" en voie de réhabilitation. L'industrialisation et la production de masse ont habitué le consommateur à des produits standardisés, une tendance qui a contaminé l'agroalimentaire. Sauf que la sélection des espèces et la recherche agronomique n'empêchent pas la nature d'être capricieuse et de donner des fruits et légumes ne correspondant pas aux standards esthétiques en cours. "Au plan national, 30% de la production n’arrive pas du champ à l’assiette. C’est une moyenne, les chiffres varient selon les variétés de produits, mais c’est beaucoup trop", se désolait Nicolas Chabanne, le porte-parole du collectif des "Gueules cassées".

A la rentrée 2014, les "Gueules cassées" lançaient donc une opération réhabilitant des produits qui restent bons malgré leurs formes originales. Et le succès fut au rendez-vous, d'abord parce que ces produits sont vendus 30% moins chers, ensuite parce que la mode du bio habitue les consommateurs à des produits non standardisés. Parallèlement, le groupe Intermarché menait une initiatives similaire au printemps 2014 dans son magasin de Provins.

Intermarché élargit cette gamme au biscuit. Seul ou en partenariat avec les Gueules Cassées, le groupe de grande distribution était aux avant-postes et fut le premier à en tirer un bilan. Ce dernier fut visiblement positif puisqu'Intermarché a décidé de prolonger cette expérience aux biscuits. "Chaque année, des milliers de produits écartés des circuits de distribution pour des défauts de fabrication. Bénéficiant de son statut unique de producteur-commerçant, Intermarché a donc décidé d'agir en amont (...) pour lutter contre le gaspillage alimentaire", explique le distributeur. Qui réalise au passage lui aussi des économies en commercialisant des produits promis au rebut.

Du 3 au 8 novembre, 146 Intermarché de la région parisienne proposeront donc à la vente des paquets de biscuits, aux formes atypiques ou bien qui auront été cassés lors de leur fabrication ou de leur transport. Ces produits, issus de l'usine de biscuits d'Agromousquetaires de Quimper, seront vendus 30% moins chers en rayon. L'enseigne précise qu'au-delà de leur aspect, ces biscuits "présenteront les mêmes qualités nutritionnelles et gustatives" que des biscuits classiques.

Mais les fruits et légumes ne sont pas en reste : ils seront à nouveau en rayon du 15 au 17 octobre à Paris. Proposés eux aussi à prix réduits (-30%), ces produits bénéficieront d'un étiquetage spécifique et d'un espace dédié en magasin. Ils seront bientôt rejoints par de la viande et du chocolat moches.