Après l'attentat de Manchester, des mesures de sécurité renforcées en France ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Après un attentat, la frénésie sécuritaire dure en général un à deux mois après l'événement car ces mesures ont un coût élevé.

L'ENQUÊTE DU 8H

Apres l'attentat de Manchester qui a fait 22 morts et 59 blessés lundi soir, les mesures de sécurité, notamment aux abords des salles de spectacles et des événements sportifs, ont été renforcées en France, via une circulaire du ministère de l'Intérieur. Ces mesures de sécurité sont-elles aussi importantes qu'après les attentats de 2015 ?

Peu de changements. Malgré la menace qui pèse sur les pays européens, il y a aujourd'hui exactement le même nombre d'agents en poste qu'avant les attentats de 2015, soit 150.000 selon le porte-parole du syndicat des entreprises de sécurité, Olivier Duran. "Il y a des lieux qui ont été renforcés de façon pérenne comme EuroDisney. Il y a eu des efforts qui perdurent aujourd'hui, mais sur 95% des sites, on est revenus à une mise en place d'agents de sécurité normale."

Bien que l'on ait l'impression d'être plus souvent fouillé qu'avant, en réalité, ce sont les agents de sécurité déjà présents avant les attentats qui se chargent de cette nouvelle mission. Ils étaient simplement moins visibles auparavant. Par exemple, ils patrouillaient dans les allées des musées alors qu'à présent, ils fouillent les sacs à l'entrée.

Des mesures de sécurité pérennes. Quant aux sites dont la sécurité a été définitivement renforcée, il y Disneyland Paris, mais pas seulement. Au Parc Olympique lyonnais, par exemple, avant chaque match, une réunion est organisée avec la préfecture pour voir quels effectifs sont à prévoir. Un dispositif qui s'applique à tous les grands événements publics comme le concert de Coldplay prévu le 8 juin prochain.

Une forte demande d'agents de sécurité. Néanmoins, après l'attentat de Manchester, la demande en agents de sécurité devrait encore augmenter. Le président du groupe Abscisse Sécurité, Ralph Bonan, s'attend à un surcroît d'activité dans les jours à venir. "On nous demande généralement un renforcement des mesures de sécurité. Et notamment un renforcement des hommes avec des missions particulières, telles que l'inspection visuelle des bagages, les palpations de sécurité dans certains cas, la mise en place de matériels de détection de métaux… Ce sont les types de demandes que nous avons dans les jours qui suivent un événement particulier." 

Un dispositif très coûteux. Et si l'attaque avait eu lieu en France, ces demandes auraient été d'autant plus importantes. Mais cela devrait rester très éphémère. Cette frénésie sécuritaire se calme en général un à deux mois après l'événement parce que ces mesures ont un coût. Avoir en permanence un agent devant un magasin, cela coûte 7.000 euros par mois, charges comprises, car il faut compter au moins deux agents en roulement de 10 heures par jour. Donc pour un centre commercial qui aurait quinze entrées, le budget serait très conséquent. Financièrement, cela reste un poids trop lourd à assumer sur le long terme.