Air France : les agents de piste font grève à Roissy, sans impact sur le trafic

  • A
  • A
Air France : les agents de piste font grève à Roissy, sans impact sur le trafic
@ AFP
Partagez sur :

La montée de la sous-traitance, conjuguée à la réduction de la flotte d'Air France en 2016, inquiète les manutentionnaires de piste. 

Entre 40 et 45% des agents de piste d'Air France travaillant à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle seront en grève lundi, selon la compagnie, qui affirme avoir pris les mesures pour que ce mouvement soit "sans impact" sur le trafic.

Des renforts d'encadrement sont prévus. "Ce mouvement n'aura pas d'impact. Nous avons fait appel à des renforts d'encadrement et adapté les programmes de vols", a dit un porte-parole d'Air France. Quatre vols long-courriers (principalement vers des destinations africaines) ont été décalés d'une heure environ et les passagers préalablement prévenus, a-t-il précisé. Trois syndicats (FO, CGT, Unsa) ont appelé à des arrêts de travail lundi contre la sous-traitance partielle de leur activité à partir de juin prochain. Une manifestation est en outre prévue aux abords des terminaux.

Grève contre la sous-traitance des métiers de piste. La mobilisation annoncée de l'ordre de 40 à 45%, "est un bon début, mais ce n'est pas fini, il y aura une suite" pour "qu'Air France n'abandonne pas les métiers de piste", se réjouit  Karim Taïbi, délégué FO au CCE. Les agents de piste sont chargés de guider les avions dans leurs manœuvres au sol, de les caler et d'effectuer le chargement des bagages. A partir de juin, 15 lignes moyen-courriers seront gérées par un agent d'Air France et trois salariés sous-traitants. Progressivement, Air France élargit la sous-traitance aux manutentionnaires de piste et magasiniers.

Crainte de voir la sous-traitance se généraliser. Le syndicat craint qu'"à terme, tout le moyen-courrier sur le hub soit sous-traité et ensuite un jour aussi le long-courrier". La gestion des avions A318 et A319 (où les bagages sont chargés en vrac) est elle sous-traitée depuis plusieurs années. La montée en charge de la sous-traitance, conjuguée à la réduction de la flotte d'Air France en 2016, va mécaniquement "créer du sureffectif qu'on ne pourra pas absorber, même avec le plan de départs volontaires qui s'annonce", s'inquiète le délégué.