Grève à Air France : 60% des vols annulés mercredi

  • A
  • A
Grève à Air France : 60% des vols annulés mercredi
@ Reuters
Partagez sur :

ESSENTIEL - Quelles sont les négociations ? Où en sont les discussions ? Quels recours pour les clients ? On fait le point.

Le mouvement de grève des pilotes d'Air France se poursuit et ne faiblit pas. Après l'échec des négociations, lundi entre la direction d'Air France et le Syndicat National des Pilotes de Ligne (SNPL), les pilotes ont annoncé continuer leur mouvement, ce qui devrait se traduire par 60% de vols annulés mercredi. Et la grève pourrait durer jusqu'au 22 septembre. Europe1.fr vous résume les prévisions de trafic pour mardi et vous explique comment échanger ou se faire rembourser son billet.

Les prévisions pour mercredi. Après avoir assuré moins de 50% des vols lundi, le groupe prévoit de faire décoller mercredi 40% de ses avions. Les pilotes appelés en renfort les premiers jours devant se reposer, les syndicats prédisent, eux, davantage d'annulations. Le Spaf (deuxième syndicat) et Alter (non représentatif) ont allongé de deux jours leur préavis et appellent désormais à la grève jusqu'au 20.

En cas de durcissement prolongé au-delà du 17 septembre, "le programme de vols sera adapté en conséquence", a prévu la compagnie qui adapte ses plans de vol chaque jour et n'exclut pas des perturbations et des retards. Selon Jean-Louis Barber, président de la section Air France du Syndicat National des Pilotes de Ligne (SNPL), interrogé lundi matin sur Europe 1, la situation devrait "s'empirer" pendant la semaine.

Calme à Paris, hécatombe à Toulouse mardi. A Roissy, près de 400 vols ont été annulés mardi (60%), 140 à Orly (50%), de source aéroportuaire. Sur l'ensemble de la journée, "aucune annulation à chaud" n'a été signalée, les deux aérogares sont restées "très calmes", selon la source.  A Toulouse, presque tous les vols Air France avaient été annulés le matin, comme à Lille, alors qu'à Nice le taux d'annulation grimpait à 90%, de même qu'à Marseille.

Pas de sortie de crise. Invité mardi sur Europe 1, le PDG d'Air France Frédéric Gagey n'a pas prévu dans l'immédiat de sortie de crise mais "on continue à négocier", a-t-il ajouté. Il a cependant annoncé avoir fait une concession aux syndicats en abaissant de 37 à 30 le nombre d'avions prévu pour la filiale Transavia et ce, jusqu'en 2019. Une nouvelle réunion de négociation est prévue dans l'après-midi de mardi entre les syndicats et la direction d'Air France.

Echange, remboursement ou avoir. Pour les vols prévus entre le 15 et le 22 septembre, "les clients peuvent se faire rembourser" si le vol est annulé. Un dédommagement est dans ce cas prévu : 250 euros pour un vol domestique, 400 euros pour un vol européen, 600 euros pour un vol long-courrier.

Autre possibilité : obtenir un avoir, valable un an sur Air France ou KLM. Ce sera le cas si vous décidez de reporter votre voyage après le 30 septembre, si vous changez de destination ou de lieu de départ ou si vous annulez votre billet.

Enfin, si vous reportez votre voyage entre le 23 et le 30 septembre, Air France vous proposera un simple échange de billet. 

À qui  vous adresser ? Le site internet de la compagnie et les agences d'Air France vous accueilleront. Vous pouvez aussi décrocher votre téléphone (numéro vert 0800 240 260 ou +33 1 57 02 10 58 depuis l'étranger) ou encore visiter les réseaux sociaux, Facebook ou Twitter. Air France a annoncé avoir envoyé, depuis le début de la grève, 900.000 messages et SMS aux clients touchés par une annulation, évitant ainsi le chaos dans les aéroports. "7.000 personnels d'Air France sont mobilisés dès aujourd'hui pour assister nos clients", a ajouté la compagnie.

Les raisons de la grève. Confronté à une baisse de sa rentabilité, Air France a dévoilé jeudi un nouveau plan stratégique, "Perform 2020", qui prend la suite du plan de restructuration "Transform 2015". Ce plan prévoit notamment de développer les filiales low cost, Transavia et Hop !.

Un plan que rejettent les syndicats de pilote. Non seulement ils redoutent que le développement de Transavia fragilise Air France, mais ils s’opposent surtout au statut des pilotes de cette filiale low cost, qui pourraient être embauchés par des bases à l’étranger sous contrat local. Donc avec des rémunérations inférieures aux confortables salaires des pilotes Air France. Le salaire brut annuel des pilotes d'Air France oscille entre 75.000 et 250.000 euros selon le grade, l'ancienneté et la longueur des vols. Chez Transavia, le salaire varie entre 87.000 et 180.000 euros, selon une source interne.

Lundi, le SNPL a redit sa crainte que les projets de développement de Transavia, tant en France qu'en Europe, n'ouvrent la voie à un "pillage de l'emploi français", alors qu'un plan de départs volontaires a été ouvert en août pour 200 des 3.760 pilotes d'Air France.Le Spaf, pour sa part, crie au "dumping social".

>> LIRE AUSSI - Air France : pourquoi les pilotes appellent à la grève

La concurrence se frotte les mains. La compagnie low-cost Easy Jet ne perd pas le nord. Elle a mis en vente 1.000 places supplémentaires depuis Paris, à destination de Toulouse et Nice.La SNCF propose 10.500 places supplémentaires aux voyageurs, sur les réseaux Atlantique et Sud Est.