Yvan Attal : "Oui, je pense que la France garde un fond d'antisémitisme"

  • A
  • A
Partagez sur :

Dans son nouveau film "Ils sont partout", Yvan Attal a choisi de s'attaquer avec humour aux clichés véhiculés sur les juifs.

"Les juifs ont de l'argent", "les juifs complotent", les juifs ont tué Jésus"... Dans son nouveau film Ils sont partout, dont Europe 1 est partenaire, le réalisateur et comédien Yvan Attal tente de démonter un à un les nombreux clichés qui persistent sur cette communauté en France.


Découvrez la bande annonce '"Ils sont partout"'par Europe1fr

L'antisémitisme français. Si le sujet est traité avec humour, Yvan Attal n'en est pas moins inquiet. "Oui, je pense que la France garde un fond d'antisémitisme", a-t-il affirmé sur Europe 1 vendredi matin. "Mon but n’est pas de culpabiliser les gens. Mon but c’est de demander 'où est cette France qui se mobilisait quand un cimetière était profané'". Après les attentats de janvier et ceux perpétrés par Mohamed Merah à Toulouse et Montauban, le réalisateur aurait souhaité voir un soutien plus massif à la communauté juive. Quant au rassemblement du 11 janvier, il s'interroge : "S’il n’y avait pas eu Charlie Hebdo, je me demande ce qu’on aurait fait de l’Hypercasher".

La déception cannoise. Le film Ils sont partout a été particulièrement difficile à financer pour Yvan Attal. Dernier coup dur : le film ne sera pas présenté au festival de Cannes. "Je ne peux pas dire que je ne suis pas à Cannes parce que c'est un film sur les juifs", souligne-t-il. "Mais quand on fait un film engagé, on espère avoir le soutien de gens qui prônent l'engagement". Un choix, une tendance, qui agacent le réalisateur. "On dit que les films présentés au festival de Cannes sont le miroir du monde. Mais cette année, ce n'est même pas le miroir de la France", a-t-il pesté. 

S'il estime "vain de vouloir 'retourner' les antisémites", Yvan Attal espère cependant que son film fera "rire et réfléchir" les spectateurs qui iront le voir.