Woody Allen au festival de Cannes : "Je serais un très, très mauvais perdant"

  • A
  • A
Partagez sur :

Pour la troisième fois un film du réalisateur new-yorkais fera l'ouverture du festival de Cannes, le 11 mai, mais Woody Allen continue de refuser de participer à la compétition.

INTERVIEW

Woody Allen, qui fera l’ouverture du festival de Cannes le 11 mai avec son dernier film Café Society, dont Europe 1 est partenaire, refuse de concourir pour la Palme d’or. "Je n’ai jamais été en compétition à Cannes, je n’aime pas ça et je ne le ferai pas. Je ne crois pas à la compétition pour les films", a une nouvelle fois déclaré le réalisateur américain au micro de Thomas Sotto. "Je suis sûr que je serais un très, très mauvais perdant", a-t-il ajouté.

"J'ai hâte". Néanmoins, le plus célèbre des New-Yorkais affirme "adorer l’ambiance cinématographique" de la Croisette. "Je suis toujours heureux de me rendre à Cannes, ça me donne l’occasion de passer par Paris. […] J’ai hâte, réellement. […] Et bien évidemment ma femme adore le Festival, elle aime le sud de la France."

Un éternel romantique. Café Society, le 47e long-métrage du réalisateur, suit notamment Vonnie, une jeune femme interprétée par Kristen Stewart et confrontée à un dilemme amoureux : d’un côté un homme riche, puissant et influent, de l’autre Bobby, un poète un peu gauche mais ultra romantique. La jeune femme fait finalement le choix du confort, une vision pessimiste de l’amour totalement assumée par le cinéaste : "L’amour c’est quelque chose de très difficile à gérer, et ce depuis des siècles."

Pour autant, Woody Allen confie avoir mis un peu de lui dans Bobby, le personnage fleur bleue qu’interprète Jesse Eisenberg : "J’ai à présent 80 ans et je ne peux plus jouer les mêmes rôles que lorsque j’avais 30, 40 ou 20 ans. Si j’étais plus jeune, j’aurais certainement joué le rôle de Jesse Eisenberg, tout comme j’aurais pu jouer le rôle d’Owen Wilson dans Minuit à Paris.

Julie qui ? Dans ce film sorti en 2011, qui voit un touriste américain miraculeusement propulsé dans le Paris des années 1920 puis 1900, Woody Allen mettait notamment en scène Carla Bruni-Sarkozy en guide du musée Rodin. Le cinéaste pourrait-il faire tourner Julie Gayet, la compagne de François Hollande ? "Qui ?", s’étonne-t-il. "Je ne la connais pas…"