Dans la Loi du Marché, Vincent Lindon s'est frotté aux entretiens d'embauche, "d'une violence terrible"

  • A
  • A
Partagez sur :

FESTIVAL DE CANNES - L'acteur, invité d'Europe 1 Matin, est à l'affiche de La Loi du marché, projeté lundi en compétition. 

INTERVIEW

Vincent Lindon dans le costume d'un quinquagénaire en difficulté. L'acteur de L'étudiante est à l'affiche de La Loi du marché, du Français Stéphane Brizé, en lice pour la Palme d'Or. A l'écran, celui-ci incarne Thierry, cinquante ans, marié, père d'un enfant et à la recherche d'un emploi depuis près de deux ans. Le film, au parti pris réaliste, décrit ces années de recherches vaines et humiliantes. Certaines scènes ont d'ailleurs particulièrement marqué Vincent Lindon, invité de la matinale d'Europe 1. 

"Extrêmement humiliant." Vincent Lindon ne cache pas son dégoût pour les entretiens d'embauche via Skype, ce logiciel qui permet aux utilisateurs de passer des appels téléphoniques et vidéo via Internet. Dans le film, Thierry successivement humilié par son conseiller Pôle emploi, par sa banquière ou encore par un recruteur, se retrouve à passer un entretien par ce biais. La méthode a quelque chose "d'extrêmement humiliant" pour Vincent Lindon. L'acteur sait de quoi il parle : il a rencontré de nombreux employés (dans tous les métiers et à tous les niveaux) obligés d'en passer par là.

"Une violence terrible." L'interlocuteur ayant pour lui la distance de l'écran "est désinhibé" raconte encore l'acteur, qui décrit des scènes stressantes. "On vous dit 'au revoir' au bout de 5 à 6 minutes, puis l'écran s'éteint et vous êtes seul chez vous, en attente", décrit l'acteur, qui évoque "une violence terrible."

Pour ajouter au réalisme, La Loi du marché a été tourné principalement avec des acteurs non professionnels. Les employés de supermarchés que l'on voit à l'écran le sont aussi dans la vie. Le film est présenté lundi à Cannes.