Véronique Colucci, "quand j'ai vu débarquer Coluche, j'ai été séduite du premier coup"

  • A
  • A
Partagez sur :

Une exposition Coluche se tient à Paris à partir du 6 octobre. Sur Europe 1, mercredi, Véronique Colucci, la femme de l'humoriste, est revenue sur le Coluche que l'on connait moins.

INTERVIEW

En 1986, Coluche se tuait dans un accident de la route. 30 ans plus tard, alors qu'une exposition dédiée à l'humoriste ouvre ses portes jeudi à l'Hôtel de Ville de Paris, sa femme, Véronique Colucci, se souvient : "Quand j'ai vu débarquer Michel au Café de la gare c'était ahurissant". C'était en 1969, elle était alors étudiante en journalisme et écrivait sur le café-théâtre parisien. "C'était tout à la fois, la timidité, la force, le rire, j'ai été séduite du premier coup", raconte-t-elle mercredi sur Europe 1. "Je suis beaucoup retournée au Café de la gare. De temps en temps, ils mettaient un disque et ils invitaient le public à danser. Je m'étais collée au premier rang et j'avais dansé avec lui. De là, cela a créé un lien."

"Il s'intéressait à tout". Six ans plus tard, elle l'épouse. "Il partait en tournée sur scène mais ce n'était pas une absence ressentie. L'absence était compensée par énormément de présence. J'étais éberluée car il s'intéressait à tout, les vêtements, la politique, le sport, la photo. Il voulait savoir comment cela marchait", se souvient Véronique Colucci. "Tous les domaines étaient touchés par lui. Il décryptait tout sur scène mais aussi dans l'intimité. C'était quelqu'un de très impressionnant. Il prenait beaucoup de place, mais il était très élégant", précise-t-elle.

"Il n'a jamais envisagé être président". En octobre 1980, Coluche annonce son intention de se présenter à l'élection présidentielle de l'année suivante : "Je pense que jamais il n'a envisagé d'être président. Ce qu'il voulait c'était montrer aux Français que tout le monde en démocratie peut donner son avis. C'était quelque chose qui était très important pour lui".