Salman Rushdie : "La France porte le lourd fardeau du fanatisme"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW - À l'occasion de la sortie de son nouveau roman, Salman Rushdie évoque avec Thomas Sotto, la peur, le terrorisme et sa vision de la société d'aujourd'hui.

Salman Rushdie publie Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits, son onzième roman. Avec Thomas Sotto, l'écrivain de 69 ans, qui fait l'objet d'une fatwa depuis 1989 pour la publication des Versets Sataniques, condamné par de nombreux pays pour le portrait qu'il dresse du prophète Mahomet, évoque le terrorisme, la peur et livre sa vision de la société actuelle.

"Courage et résistance". "Ce qui est en train de se passer en France est très triste", constate l'auteur britannique. "Malheureusement, ça ne se passe pas seulement en France, mais la France semble porter ce lourd fardeau du fanatisme", poursuit celui qui préfère y opposer "courage et résistance".

"Je suis un soixante-huitard classique". Les djihadistes, de grands peureux ? "Je n'ai pas de théorie générale sur eux", sourit Salman Rushdie. Longuement, l'écrivain évoque la peur, ce sentiment qui pèse sur la société d'aujourd'hui : "Je pense que nous vivons dans un monde où il y a de plus en plus de fanatisme. C'est une surprise pour moi, qui suis un soixante-huitard classique". D'après lui, l'idée selon laquelle la religion allait devenir omniprésente était "impensable". "On peut espérer que dans cinquante ans, on retrouvera un changement [car] nous avons énormément régressé", lâche t-il.