Rentrée littéraire 2015 : quoi de neuf ?

  • A
  • A
Rentrée littéraire 2015 : quoi de neuf ?
Image d'illustration. @ AFP
Partagez sur :

Depuis mercredi, les férus de lecture peuvent dévorer les premiers ouvrages de la rentrée littéraire. Alors, quelles sont les nouveautés de cette année ?

Si vous êtes encore sur la plage à lézarder au soleil, un conseil : foncez chez le libraire le plus proche car la rentrée littéraire commence ce mercredi. Au programme : 589 romans. Ça peut paraître beaucoup mais c’est, en réalité, un peu moins que l’an dernier où l’on comptait 607 nouveaux ouvrages. Pour s’y retrouver, voici quelques uns des romans dont vous allez entendre parler cet automne.

Les têtes d’affiche. Il y a bien sûr les incontournables, ceux tirés à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires, à commencer par la fantasque Amélie Nothomb. La romancière, présente lors de chaque rentrée littéraire depuis 1992, ouvre le bal avec Le crime du comte Neville (Albin Michel), un roman mettant en scène une famille aristocratique belge, tiré à 200.000 exemplaires. Suit ensuite Delphine de Vigan qui revient avec une exploration de son passé dans D’après une histoire vraie (JC Lattès) tiré à 100.000 exemplaires.

On peut encore évoquer la sortie très attendue du dernier Christine Angot, Un amour impossible (Flammarion) dans lequel elle évoque l'amour de ses parents et sa relation avec sa mère dans le Châteauroux des années 50. Il y a aussi l'ouvrage de l’académicien Jean d’Ormesson avec Dieu, les affaires et nous, Chronique d’un demi-siècle (Laffont). La première chronique débute ainsi en 1981 juste après l'accession au pouvoir de François Mitterrand. 

Ceux qui feront polémique. Pas de rentrée littéraire sans polémique digne de ce nom. Deux affaires enflamment le tout Paris : Laurent Binet qui joue les agitateurs autour de la mort de Barthes avec La Septième Fonction du langage (Grasset) et étrille au passage Philippe Sollers ou Bernard Henri-Lévy mais aussi Simon Liberati qui publie un portrait de sa femme Eva (Stock) et provoque la fureur de sa belle-mère, la photographe Irina Ionesco.

Les  romans étrangers. 196 romans étrangers sortiront à l’occasion de cette rentrée littéraire. Plusieurs poids-lourds sont attendus. Toni Morrison, le prix Nobel de littérature 1993, publie Délivrances (Christian Bourgeois) tandis que le romancier algérien Yasmina Khadra sort lui La dernière nuit du Rais (Julliard) dans lequel il s’est glissé dans la peau de Mouammar Kadhafi au cours des heures qui ont précédé sa chute.

Il faut aussi noter la sortie du second roman d’Harper Lee. L’auteure américaine avait connu un énorme succès avec son Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur en 1960. Elle poursuit cette fois les aventures de son personnage Jean Louise Finch dans Va et poste sur une sentinelle (Grasset). Enfin, une question reste en suspense : les fans de la trilogie policière Millénium vont-ils se satisfaire de la suite de la saga avec Ce qui ne me tue pas (Actes Sud) écrite par le Suédois David Lagercrant ? La compagne de feu Stieg Larsson, auteur des trois premier romans, avait en tout cas vivement critiqué l'idée d'une suite.