"Noël est devenu un moment important pour tout le monde"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Noël, la fête familiale chrétienne par excellence, est devenue une fête laïque aujourd'hui. "Noël n'est pas la fête la plus importante pour les chrétiens, la plus importante c'est Pâques", a expliqué sur Europe1 Isabelle de Gaulmyn, rédactrice en chef adjointe de La Croix.

INTERVIEW

Un moment de partage en famille. A en croire les sondages, pour 80% des Français, Noël est devenu un moment de partage en famille, un moment pendant lequel on se recentre sur les valeurs et la tradition, plus qu'une fête chrétienne finalement. Isabelle de Gaulmyn, la rédactrice en chef adjointe du journal La Croix, et auteure de François, un pape pour tous aux éditions du Seuil était l'invitée d'Europe 1 jeudi matin. Elle est revenue sur les origines de cette fête.

"Noël n'est pas la fête la plus importante pour les chrétiens, la plus importante c'est Pâques. D'ailleurs, les chrétiens ont commencé à fêter Noël que 300 ans après Jésus-Christ, c'est donc une fête qu'ils ont eux-mêmes installée pour se remémorer la naissance du Christ, qui n'est, pour autant, jamais né un 25 décembre. Il s'agissait à l'époque de remplacer une fête païenne, la fête du soleil qui était très importante à Rome. Ils l'ont donc adaptée au christianisme et c'est pour cela d'ailleurs que c'est au moment du solstice d'hiver" précise-t-elle.

Une fête au delà des religions. "Noël est devenu un moment important pour tout le monde. Faire un cadeau à Noël par exemple, c'est certes une manière de se rappeler que Dieu nous a fait cadeau de son fils mais c'est surtout se dire qu'à notre tour on fait un cadeau comme c'est la fête de l'enfance" affirme Isabelle de Gaulmyn qui regrette pour autant "qu'aujourd'hui, on a tendance à faire disparaître les crèches et les symboles religieux et c'est un peu dommage car on ne garde que l'aspect commercial de Noël. Or, la fête de Noël et le partage reposent quand même sur quelque chose d'un peu spirituel".

Noël est une tradition plus qu'une fête religieuse. Pour Isabelle de Gaulmyn, il ne faut pas que la laïcité soit poussée à l’extrême :"Aujourd'hui, il y a des gens qui ont peur et qui ont donc une interprétation de la laïcité qui est très dure. Ca devient l'interdiction de l'expression religieuse, dans l'espace public qui doit être neutre, mais qu'est ce que ça veut dire neutre ? Le commercial n'est pas neutre non plus. On ne va pas faire des crèches de Noël avec Mickey et Donald ! Avant, il y avait une crèche devant l'Hôtel de Ville de Paris et cela ne choquait personne, c'était plus une tradition" affirme-t-elle ainsi. Quoi qu'il en soit, Noël prendra une saveur toute particulière cette année compte tenu des attentats. Les églises parisiennes accueillent d'ailleurs plus de monde depuis le 13 novembre. Le réveillon de Noël se fera donc sous étroite surveillance dans les 45.000 églises françaises.

>> Retrouvez l'interview complète d'Isabelle de Gaulmyn:


Isabelle de Gaulmyn :"On ne garde de Noël que l...par Europe1fr