Pivot : "Michel Tournier aurait dû avoir le Nobel"

  • A
  • A
Partagez sur :

Bernard Pivot a salué l'écrivain Michel Tournier, décédé lundi à 91 ans et lauréat du Goncourt en 1970.

INTERVIEW

"C'est un écrivain très remarquable." Pour Bernard Pivot, invité lundi à réagir au décès de Michel Tournier pour Europe 1, l'auteur du Roi des aulnes "aurait pu, peut-être dû, avoir le prix Nobel de littérature". "Il a commencé sa carrière très tardivement", se souvient le président de l'Académie Goncourt. "Il a commencé par un chef d'oeuvre, qui s'appelait Vendredi ou les limbes du Pacifique, qui était magnifique et qui a eu le prix de l'Académie française."

"Je suis très ému." Michel Tournier a rapidement récidivé, avec Le roi des aulnes ("le seul prix Goncourt à l'unanimité", rappelle Pivot) et Les Météores. Pour Pivot, il signait ainsi "trois romans extraordinaires qui ont imposé son nom dans la littérature française et dans le monde entier".

"Je suis très ému d'apprendre sa disparition mais elle ne me surprend pas", poursuit Bernard Pivot. "Depuis longtemps il s'était retiré dans son presbytère à Choisel où il vivait solitaire pour se replier sur lui-même, son journal, son fils… pour vivre ses dernières années dans la réflexion."