Patrick Roger : "Chocolatier, c'est avant tout un passeport pour le monde"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Un peu génie, un peu fou, le chocolatier-sculpteur dévoile ses atouts et touche à tout, avec talent depuis 20 ans.

INTERVIEW

Patrick Roger est chocolatier et sculpteur, allie les deux en utilisant du chocolat, mais aussi du métal. Il expose d'ailleurs ses créations jusqu'à mardi au centre d'art Elephant Paname et fêtera bientôt les 20 ans de son enseigne. Le chocolatier tout terrain et meilleur ouvrier de France était l'invité de C'est arrivé demain lors de ce dimanche de Pâques. Et nous fait plonger dans ses multiples activités.

Chocolatier. Chocolatier est avant tout "un passeport pour le monde", résume d'entrée Patrick Roger, qui confirme en une phrase son appétit curieux. Pour Pâques, l'artisan est revenu vers son enfance "locavore" et présente cette année un couple de hérissons dévorant un œuf sur le plat.

Sculpteur. Pâques est l’illustration même que le chocolatier n'est jamais loin du sculpteur. "La sculpture donne du goût. La forme a une incidence qui est fondamentale." La sculpture est son mode d'écriture. Le chocolatier crée beaucoup d'animaux à très grande échelle : des orang-outan, des oreilles d'éléphants. "C'est le départ. Si on ne protège pas le minéral, le végétal ne peut plus vivre. Si on protège le végétal, on protège un peu l'animal et sûrement qu'on va protéger l'homme. C'est la galerie de l'évolution."

Producteur d'amandes. Multi-facettes, Patrick Roger vient aussi du sport mécanique, un milieu qui lui a montré l'importance du travail d'équipe et du public, mais aussi le goût d'aller vite, en étant un peu fou mais avec les pieds sur terre. En témoigne son investissent dans la terre : le chocolatier a acheté et planté 40 hectares d'amandiers en pays catalan. Des amendes qui sont partout dans ses produits. "Je voulais m'engager mais comme pour une oeuvre d'art, en mécène. On recrée tout un bio-top."