Nouvel album d'Orelsan : "C'est la première fois que j'ai des convictions"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le rappeur de Caen revient vendredi avec un nouvel album, "La Fête est finie", plus mature, mais toujours drôle et provocateur.

INTERVIEW

Six ans après son précédent album Le Chant des Sirènes, vendu à 100.000 exemplaires et qui lui avait valu la Victoire de la Musique du meilleur album de musiques urbaines, Orelsan est de retour dans les bacs avec un nouvel opus, La Fête est finie.

Un flot de petites vérités "basiques". Dans la sortie du premier extrait de l'album, Basique, on sait que le rappeur caennais revient plus puissant que jamais. Orelsan y assène quelques vérités bien senties. Morceau choisi : "Les hommes politiques doivent mentir sinon tu voterais pas pour eux (basique) / Si tu dis souvent qu't'as pas d'problème avec l'alcool, c'est qu't'en as un (simple) / Faut pas faire un enfant avec les personnes que tu connais pas bien (basique)."

"J'ai écrit cet album pendant les élections. Je me disais qu'il y avait plein de trucs qui n'allaient pas. Avec Internet et les réseaux sociaux, on a l'impression qu'on dit tout et n'importe quoi. Alors je trouvais ça 'fun' de revenir sur les bases. Limite, c'est la première fois que j'ai des convictions", ironise-t-il au micro d'Europe 1.

Plus mature, plus posé. Orelsan a vieilli, a gagné en épaisseur. Moins poseur, plus sincère dans ses paroles, le rappeur de 35 ans a conscience d'être devenu plus "adulte". "À un moment, je sortais tous les jeudis, vendredis, samedis. On faisait toujours la même chose, ça me suffisait. Et maintenant, en soirée, je vais m'ennuyer à fond. J'ai envie de me reposer, d'écrire des chansons, de regarder des films. Je n'ai plus spécialement envie de boire", assure-t-il.

Dans ce disque, Orelsan revient avec nostalgie à Caen, où il a passé son adolescence. Il raconte les virées avec ses copains de lycée, les dîners de famille avec les cousins saouls qui lui demandent de chanter… On vous recommande d'ailleurs chaudement la chanson Défaite de famille.

Humour toujours. Surtout, Orelsan est désormais prêt à devenir père. Avec tendresse, il donne des conseils au jeune Orelsan d'il y a 20 ans, dans Lettres à un jeune rappeur. "J'ai essayé dans cette chanson de donner des vrais conseils par rapport aux parents, aux relations hommes/femmes, et glisser dedans des trucs non pas absurdes, mais très précis", explique-t-il. Exemple bien utile pour ceux qui fréquentent les boîtes de nuit : "Quand tu rentres, prends ton ticket de vestiaire en photos". Malin. S'il a gagné en douceur, Orelsan est toujours aussi drôle et provocateur.

Sur ce nouvel opus, des invités de luxe l'accompagnent : Maître Gims, Ibeyi ou encore Stromae. La nouvelle belle variété française, c'est bien le hip hop.