Selon son producteur, Michel Polnareff "ne voulait pas faire Pleyel"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Invité de la matinale d'Europe 1 mardi, le producteur de Michel Polnareff veut avoir accès au dossier médical de la star. Selon lui, le chanteur n'a pas annulé ses deux derniers concerts pour des raisons médicales.

INTERVIEW

Malade ou pas ? Gilbert Coullier, le producteur de Michel Polnareff, demande à avoir accès au dossier médical du chanteur, qui a annulé, les 2 et 3 décembre, les deux derniers concerts de sa tournée, prévus salle Pleyel à Paris ainsi qu'à Nantes, se disant "totalement épuisé" et victime d'une embolie pulmonaire engageant son pronostic vital.

"Il a peut-être voulu me punir un peu". "Il ne voulait pas faire Pleyel", confie pourtant son producteur sur Europe 1. "Il n’aimait pas cette salle. Je lui avais programmé Pleyel parce que je pensais que c’était bien pour lui, pour son image. C’est une très belle salle, c’était son dernier spectacle à Paris...", souligne Gilbert Coullier. "Comme j’ai insisté, il a peut-être voulu me punir un peu en ne voulant pas chanter à Pleyel".


Naissance d'une polémique. Dans sa dernière parution, Le Journal du dimanche affirmait que, le jour de l'annulation de son concert parisien, l'interprète de Lettre à France avait été vu au bar de son hôtel, où il a laissé une addition de 362 euros. Averti par le garde du corps du chanteur, Gilbert Coullier fait dépêcher un huissier sur place "pour constater qu'il était bien au bar", raconte-t-il. "À 20h30, il va dîner tout à fait normalement avec sa famille et son attaché de presse au restaurant de l'hôtel. C’est quand même un comportement qui est incompatible avec le fait de ne pas pouvoir chanter", estime le producteur. 

"Je ne suis pas convaincu". En exprimant ses doutes sur la véracité de la maladie du chanteur, Gilbert Coullier s'est attiré les foudres de Fabien Lecœuvre, l’attaché de presse de Michel Polnareff. "Comment Gilbert Coullier peut à ce point se tromper et être convaincu que c'est un caprice de star ?", a-t-il accusé lundi matin sur Europe 1. "Je ne suis pas en mesure de contester (l'avis médical, ndlr) mais je ne suis pas convaincu", précise aujourd'hui l'intéressé.

>> Retrouvez l'intégralité de l'interview mardi à 7h45 sur Europe 1

L'hôpital confirme le diagnostic d'embolie pulmonaire

"L'angioscanner a permis de révéler plusieurs embolies présentes dans la circulation des deux poumons", précise lundi soir l'Hôpital américain de Paris dans "un communiqué réalisé en accord avec Michel Polnareff". "L'embolie pulmonaire est une pathologie mettant en jeu le pronostic vital à tout moment", ajoute le texte.