Michel Gondry : Jim Carrey "n'était pas Brad Pitt"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le réalisateur a révélé pourquoi il a choisi Jim Carrey dans son film "Eternal Sunshine of the Spotless Mind", sorti en 2004.

INTERVIEW

On se souvient encore de l'histoire, si originale, d'Eternal Sunshine of the Spotless Mind, le second film réalisé par Michel Gondry. Celle d'un homme qui, alors que sa relation avec la femme qu'il aime bat de l'aile, cherche à effacer les souvenirs de cet amour de sa mémoire. Mais il est rattrapé par ses sentiments au cours du processus. "C'est vrai qu'on a réuni un casting assez impressionnant", se souvient Michel Gondry, invité de l'émission Secrets de tournage mardi sur Europe 1. Le réalisateur avait alors dirigé Kate Winslet, la star de Titanic, Kirsten Dunst ou encore Jim Carrey. Il s'est confié sur le choix de son acteur principal.

Une star mais "quelqu'un de normal". Le choix de Jim Carrey s'est imposé parce que l'acteur était déjà "une grosse star", a confié Michel Gondry, qui a rappelé au passage que le casting permet souvent de "financer un film", dans la mesure où il attire automatiquement des spectateurs.

Mais en même temps, Jim Carrey représentait "quelqu'un de normal", selon le réalisateur, un acteur qui "n'a pas un physique de playboy". "Jim Carrey n'était pas Brad Pitt" a encore plaisanté Michel Gondry. Pour lui, le héros de The Mask était surtout "quelqu'un auquel on pouvait s'identifier", un élément essentiel pour le film. Michel Gondry était d'ailleurs persuadé que l'acteur, plutôt habitué à des rôles comiques était parfaitement capable d'endosser "un rôle dramatique". L'actrice principale d'Eternal Sunshine of the Spotless Mind, Kate Winslet, a apporté sa pierre à l'édifice, en endossant le rôle comique du film. Lorsqu'elle a rencontré Gondry -et alors que d'autres actrices étaient également à l'essai- la comédienne lui a promis "d'être Jim Carrey à la place de Jim Carrey", une manière d'obliger l'acteur à jouer de manière plus intériorisée. Et "c'est vraiment ce qui s'est passé". 

Devoirs à la maison. Enfin Michel Gondry n'a pas hésité à donner des devoirs à la maison à son acteur, pour qu'il se défasse de "son côté égocentrique" et l'aider ainsi à atteindre la justesse du rôle. Il lui a notamment demandé de "ne pas parler de lui-même" pendant tout un week-end. "Tu vas appeler tes amis et leur parler d'eux. Sur ton carnet de notes, tu ne vas noter que des choses sur tes amis", lui a proposé Michel Gondry. Le réalisateur est ainsi parvenu à "faire sortir Jim Carrey de lui-même" afin qu'il "se tourne un peu plus vers l'extérieur". Et ce dernier, qui s'est exécuté, lui en a été reconnaissant.