Le tournage du "biopic" sur Dalida vient de démarrer

  • A
  • A
Le tournage du "biopic" sur Dalida vient de démarrer
La chanteuse Dalida a mis fin à ses jours en 1987.@ AFP
1076 partages

CINÉMA - La réalisatrice Lisa Azuelos s'est confiée au micro de Bruno Cras sur le film consacrée à la chanteuse mythique.

Pour faire un bon "biopic" - c’est ainsi que les Américains appellent les biographies filmées - il faut une personnalité et un destin hors du commun. C’est le cas de Dalida. Lisa Azuelos, la réalisatrice de LOL, démarre cette semaine le tournage d’un film consacré à la chanteuse, film dont Europe 1 est partenaire.

Un parcours atypique. "Il y a l’aspect 'petite fille d’un milieu modeste', née en Egypte, même si c’est d’une famille italienne, et qui devient une grande star", explique la cinéaste à propos de l’interprète d'Il venait d’avoir 18 ans. "Et ça, ça suffit pour faire un film. Et puis, il y a tout son parcours amoureux qui est jalonné de suicides."

Il y a eu une rencontre déterminante dans la vie de la chanteuse, quand elle a croisé à 23 ans Lucien Morisse, le directeur des programmes d’Europe 1. Il a fait d’elle une star, avant de l’épouser. Pour Lisa Azuelos, "Lucien Morisse et Dalida se sont inventés tout les deux, l’un l’autre". La réalisatrice précise : "Lui, à travers elle, il a inventé la radio, sa radio. Et elle, elle a inventé la vedette qu’elle est devenue. Elle était matraquée parfois cinq, six, dix fois par jour sur Europe 1. Il avait décidé qu’il ferait d’elle une vedette, et elle est devenue une vedette".

Une inconnue dans le rôle-titre.Pour incarner Dalida, Lisa Azuelos a préféré choisir une inconnue, Sveva Alviti, qui a joué dans plusieurs longs et courts métrages italiens passés relativement inaperçus en France. La comédienne italienne sera entourée de Jean-Paul Rouve dans le rôle de Lucien Morisse, de Patrick Timsit dans celui de Bruno Coquatrix et de Vincent Perez dans celui d'Eddie Barclay.