L'Académie des Oscars s'ouvre aux femmes et aux minorités

  • A
  • A
L'Académie des Oscars s'ouvre aux femmes et aux minorités
@ AFP
Partagez sur :

L'Académie des Oscars a annoncé qu'elle allait prendre des mesures "historiques" pour s'ouvrir davantage aux femmes et aux minorités ethniques. 

La puissante Académie des Oscars va prendre une série de mesures "historiques" pour s'ouvrir plus aux femmes et minorités ethniques, afin de calmer la polémique autour du manque de diversité de ses membres comme de ses choix cinématographiques.

Un doublement de ses membres féminins ou provenant de minorités ethniques. Après un "vote unanime jeudi", "l'Académie prend des mesures historiques pour augmenter la diversité", notamment en "visant un doublement d'ici 2020 de ses membres féminins ou provenant" de minorités ethniques, d'après un communiqué vendredi. L'organisation compte actuellement 6.261 membres ayant le droit de voter (7.152 au total), qui tous travaillent dans divers métiers de l'industrie du film. "Avec ce doublement, nous espérons que les femmes vont représenter 48% du total de nos membres (votants), et les minorités ethniques plus de 14%", a précisé une porte-parole.

"L'Académie va mener le mouvement". Des chiffres qui indiquent que les membres de l'organisation phare d'Hollywood est pour l'instant à 76% masculine et 93% blanche.  C'est l'une des premières fois que l'Académie lève le voile sur la composition ethnique et démographique de ses membres, qu'elle tenait jusqu'alors jalousement secrète. "L'Académie va mener le mouvement et ne pas attendre que le secteur rattrape le retard" en termes de diversité, a déclaré sa présidente Cheryl Boone Isaacs. Elle-même noire, elle avait déclaré il y a quelques jours avoir "le coeur brisé et se sentir frustrée" par la lenteur des changements dans l'institution.

Une polémique et un boycott de certaines personnalités. L'Académie s'est trouvée au coeur d'une ardente controverse et pressée d'agir depuis qu'elle a dévoilé pour la deuxième année de suite une sélection de 20 acteurs exclusivement blancs comme finalistes des Oscars. Plusieurs personnalités du cinéma ont décidé de bouder la cérémonie de remise de ces prix le 28 février, notamment le réalisateur Spike Lee, qui a reçu cette année un Oscar d'honneur pour sa carrière, ou les acteurs Will Smith et sa femme Jada Pinkett-Smith.


"Le racisme anti-blanc" de Charlotte Rampling. Charlotte Rampling, nommée aux Oscars, avait elle fait polémique en réagissant sur Europe 1 à l'appel au boycott du réalisateur Spike Lee. "C'est du racisme anti-blanc", avait fustigé l'actrice. "Peut-être que les acteurs noirs ne méritaient pas d'être dans la dernière ligne droite", avait-elle ajouté.