JR, le photographe qui fait une entrée fracassante au Louvre, de son vivant

  • A
  • A
Partagez sur :

A 33 ans, l'artiste JR a fait disparaître la pyramide du Louvre avant de s'approprier les salles du musée pour 24h de performances non-stop avec d'autres artistes.

Comme un coup de baguette magique, l'artiste JR a fait disparaître la pyramide du Louvre par une image en noir et blanc. Mais le photographe ne s'est pas arrêté là. Dans la nuit de samedi à dimanche, il a enchaîné les rencontres et performances dans les murs qui renferment entre autres La Joconde, Le radeau de la Méduse ou encore l'Aphrodite du Bernin. L’artiste s'est échappé un moment du musée pour conter son aventure en direct au micro d'Europe 1 dimanche dans l'émission C'est arrivé demain. 



Agnès Varda, Buren, M... La question taraude tous ceux qui ont espéré être enfermés dans un musée pour le visiter en catimini pendant la nuit : comment le photographe a-t-il employé les précieuses 24 heures non-stop qui lui ont été accordées ? Tout a commencé samedi, peu avant 15h et se terminera dimanche autour de la même heure. "Jusqu'ici, il y a eu des rencontres incroyables : une master class avec Sam Stourdzé (directeur des Rencontres d'Arles), une discussion entre Daniel Buren, Felice Varini et le philosophe Peter Sloterdijk, une heure et demie sur scène avec Agnès Varda où on s'est marré". Sans oublier les performances des magiciens Yann Frisch et Arthur Chavaudet et la prestation du chanteur M. Le tout dans les salles du musée.

Du street-art au Louvre. Cette avalanche d'artistes célèbre le travail de JR qui venu du street-art fait ainsi une entrée fracassante au Louvre de son vivant et à 33 ans seulement. Lui, qui a commencé son travail en trouvant un appareil photo dans le métro, se montre plus modeste. "Pour moi, ce sont des artistes que j'admire, qui m'inspirent, avec qui j'avais envie de partager cette disparition de la pyramide, et de la faire partager aux gens. Jean Imbert s'est levé à 6h pour venir cuisiner dans une salle du musée pour ceux qui étaient venus aux concerts. Pour tout le monde, c'était vivre quelque chose qu'on a jamais vécu, il ne faut pas le vivre tout seul !"

"Créer de l'interaction". Et le public a mordu. Il y a foule pour photographier cette anamorphose sous tous les angles. La pyramide apparaît ou disparaît selon les points. JR lui ne manque pas d'admirer les visiteurs".  Vous tournez le dos à la pyramide et vous regardez ce qui se passe. Il y a un espèce de ballet de gens qui se parlent, qui se demandent, qui vont faire la queue à un endroit, qui prennent des photos de là où ils ont envie ou de cette photo où vous tenez la pyramide par la pointe... Tout ça fait partie de l'oeuvre. J'ai créé cette installation pour créer de l'interaction." C'est sa signature : faire que les gens se réapproprient son travail dans leur habitat, quartier, pays...ou musée. Lui même, en presque anonyme sous son chapeau et lunettes noires, se fondra dans le décor. "C'est parce qu'il y a des pays où je ne peux pas travailler librement -il est récemment allé en Corée du Nord- que je dois garder ce semi-anonymat."

IMG_4166