Joann Sfar : "L'ennemi n'est pas l'Islam"

  • A
  • A
Partagez sur :

Invité ce matin de David Abiker sur Europe 1, le dessinateur Joann Sfar a fustigé l'amalgame fait entre terrorisme et islam, après les attentats parisiens.

Invité dimanche matin de David Abiker sur Europe 1, le dessinateur Joann Sfar a fustigé l'amalgame fait entre terrorisme et islam, deux jours après les attentats parisiens de vendredi. Pour le dessinateur, "les musulmans ont les mêmes problèmes que nous" et "il faut arrêter de leur dire qu'ils sont moins français que les autres. Ce drapeau est aussi sacré pour eux que pour les autres".   

Daesh : un "régiment de pirates qui n'a rien d'un état". Après les attentats de janvier, Joann Sfar avait tenu un journal dessiné relatant son effroi après la disparition des dessinateurs de Charlie Hebdo. Ce matin sur Europe 1, Joann Sfar a réagi aux attentats de vendredi. "Je suis assez en colère quand on me dit 'on a tué 150 personnes à Paris parce que vous avez attaqué Daesh'. C'est la même chose que quand l'an dernier quand on me disait 'on a tué des dessinateurs parce qu'ils sont allés trop loin'."

La France sera divisée "tant qu'elle se dira en guerre contre l'Islam". Ces derniers jours, douze dessins de Joann Sfar, initialement publiés sur son compte instagram ont largement été partagés sur les réseaux sociaux. Il y fustige le raccourci fait entre terrorisme et islam. "Quand est ce qu'on va se rendre compte qu'on est face à un mouvement massif, qu'il ne faut pas identifier à l'Islam, qui est un mouvement médiéval qui déteste notre façon de vivre, qui déteste notre façon d'être ?", s'est-il encore interrogé ce matin, au micro d'Europe 1.

Ne sombre pas.

Une photo publiée par Joann Sfar (@joannsfar) le