Jeanne Mas : "Je vais gérer ma carrière différemment"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Après le succès et après avoir migré aux Etats-Unis, la chanteuse phare des années 1980 s'apprête une nouvelle fois à changer de vie.

INTERVIEW

Son 16e album, PH sera aussi le dernier assure Jeanne Mas. Dans l'émission Il n'y a pas qu'une vie dans la vie, la chanteuse caméléon explique qu'elle s'apprête une nouvelle fois à tout changer.

"Dernier cadeau". Un nouveau disque et pourtant, la musique elle n'en écoute plus, affirme-t-elle. Ce nouvel opus "existe parce qu’il y a une demande de mes fans et que je voulais leur offrir une dernier cadeau. J’ai un profond respect pour eux. H2O (son précédent album, ndlr) était très bien mais pas encore abouti comme je le souhaitais." Un dernier album, "ça ne veut pas dire que je ne continuerai pas de chanter. Je vais gérer ma carrière différemment", indique celle qui a été en 1989 la première femme à oser Bercy et celle qui a récolté trois Victoires de la musique dans les années 80. Et puis un jour, elle a tout lâché.

"Une femme qui parlait beaucoup". Le tournant s'opère au début des années 90. "Beaucoup n’aiment pas les gens qui ont du succès. En même temps, j’étais une femme qui parlait beaucoup, qui disait ce qu’elle pensait. Je me suis exprimée sur les enfants", la fameuse lettre envoyée à Mitterrand, où après un fait divers sur un violeur récidiviste, elle demandait de plus lourdes sanctions au président. "La lettre a été détournée, les mots ont été changés"explique-t-elle, si bien qu'on imaginait au travers de cette lettre que la chanteuse était pour la peine de mort alors que les choses étaient plus nuancées.

"Besoin d'explorer des choses nouvelles". S'ajoutait à l'histoire une envie de changer de style musical, d'aller vers le rock. "J’avais mes deux enfants dans le sud de la France. On laisse, on délaisse et on se perd." Pour tout changer elle met le cap sur le Grand Ouest américain en 2005, d'abord à Santa Monica puis s'installe dans un ranch de l'Arizona. "Je voulais vivre. La vie, ce n’est pas juste un quotidien qui revient tout le temps. J’ai besoin d’explorer des choses nouvelles. Atterrir aux Etats-Unis, m’isoler dans le désert avec ces animaux sauvages, ça a été formidable", dit-elle, même si elle a dû repasser son permis de conduire, s'inscrire en psychologie pour apprendre l’anglais en accéléré. Plus de dix ans plus tard, Jeanne Mas est toujours amoureuse des paysages désertiques où l'on entend les coyotes, Mais elle s'apprête une nouvelle fois à tout chambouler, à retenter l'aventure.

"J'ai tout vendu il y a trois mois. Et là, pour l’instant, je ne sais pas où je vais atterrir. J’attends un signe et pour l’instant, je suis la mouvance. Une vie c’est court, j’avance aussi et je me demande : 'est-ce que tu as vécu suffisamment de choses' ?" Sa prochaine vie devrait s'orienter autour de l'écriture. Elle qui écrivait déjà les textes de ses chansons travaille depuis quelque temps sur des courts-métrages et des pièces de théâtre.