Jean-Pierre Jeunet : "Chaque film est une épreuve mais on aime ça"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le cinéaste était dans Europe matin vendredi, pour évoquer son livre, Je me souviens... 500 anecdotes de tournage, dans lequel il revient sur son parcours avec bonne humeur et humour.

INTERVIEW

Delicatessen, Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain ou encore Un long dimanche de fiançailles, Jean-Pierre Jeunet est à l'origine de grands succès du cinéma français. Dans un livre Je me souviens... 500 anecdotes de tournage, il revient sur son parcours, évoque ses secrets de tournage, avec humour et nostalgie. Le cinéaste était l'invité d'Europe matin vendredi.

Nuage de souvenirs. C'est un livre à déguster, à picorer, "un peu comme les brèves de comptoir de Jean-Marie Gourio", souligne Jean-Pierre Jeunet. De son premier choc de cinéma devant Il était une fois dans l'Ouest, jusqu'à sa rencontre avec Marguerite Duras, en passant par le tournage du Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, Jean-Pierre Jeunet raconte ses souvenirs de réalisateur. "Chaque film est une épreuve mais on aime ça", constate-t-il rétrospectivement.

"À Hollywood, le metteur en scène est juste un employé". Et parmi ses souvenirs, il y a notamment son expérience hollywoodienne, avec le tournage d'Alien, la résurrection (1997). "À l’époque, j'avais 90% de libertés", confie le cinéaste. Selon l'intéressé, la situation serait bien différente aujourd'hui. "Le marketing a pris le pouvoir dans tous les domaines, mais dans le cinéma on en souffre énormément", indique Jean-Pierre Jeunet. "Aujourd'hui, à Hollywood, le metteur en scène est juste un employé, ce sont les producteurs exécutifs qui dictent tout", affirme-t-il.