Jean-Michel Jarre : Edward Snowden m'a fait penser à ma mère qui était une grande résistante"

  • A
  • A
Partagez sur :

Jean-Michel Jarre a invité Edward Snowden sur son nouvel opus Electronica 2 : the heart of noise. Le compositeur star était invité sur Europe 1.

Explorateur de la musique électronique, Jean-Michel Jarre est devenu "un classique". Il sort Electronica 2 : the heart of noise, un album sur lequel il a collaboré avec d'autres artistes comme Cindy Lauper, mais aussi avec... le lanceur d'alertes Edward Sowden, l'homme qui a révélé au monde les écoutes de la NSA. Le compositeur était l'invité de David Abiker, dimanche dans C'est arrivé demain.

"Edward Snowden m'a touché". Le choix de collaborer avec Edward Snowden pour un album pourrait paraître audacieux si ce n'est que les deux hommes sont liés par la technologie. "Un des thèmes récurrents de cet album, c'est cet espèce de rapport ambigü que l'on a aujourd'hui avec la technologie sur bien des plans." Et l'artiste de citer quelques contradictions : l'ouverture d'Internet et l'espionnage ou encore la musique qui génère beaucoup d'argent en en rapportant peu aux auteurs. Une sorte de technologie côté sombre, qui peut avoir des sauveurs. "Edward Snowden m'a beaucoup touché. J'étais en plein enregistrement quand il a fait ses révélations. Il m'a fait penser à ma mère, qui était une grande résistante."

"Prendre un instrument et un logiciel pendant six mois". Au-delà du scandale de la NSA, la puissance de la technologie réduit le champ de l'inconnu sur la planète. Peut-on ainsi dire que tout a déjà été fait ? Que tous les sons existent ? "Tous ces sons qui sont en vrac sur le big data ou sur le cloud, c'est un peu comme tous le sons de l'univers qui sont en vrac. Le rôle du musicien, c'est de les organiser." Même si pour quelqu'un qui se lance aujourd'hui, il y a déjà une discographie établie dans la musique électronique, "tout ça n'est pas si grave, annonce le musicien. Le conseil que je pourrais donner, c'est de prendre un instrument et un logiciel et de se concentrer dessus pendant six mois pour essayer d'en tirer la substantifique moelle. Le trajet se fait toujours de l'intérieur vers l'extérieur". Bref, comme pour les livres ou les tableaux, ce n'est parce que des chefs-d’œuvres ont été réalisés que plus rien n'est possible.