Erudition, nudisme, argent : les confidences de Guy Béart sur Europe 1

  • A
  • A
Partagez sur :

REDIFFUSION - REDIFFUSION - Le 24 octobre 2010, le très discret Guy Béart était l'invité de l'émission de Frédéric Taddéi, Regarde les hommes changer, sur Europe 1. Morceaux choisis. 

L'inoubliable Guy Béart est mort. Le chanteur de L'eau vive, qui a succombé à une crise cardiaque mercredi, était très discret médiatiquement depuis le début des années 2000. A l'occasion de la sortie de son dernier album, Le Meilleur des choses, en 2010, l'auteur-compositeur était venu se confier à Frédéric Taddéi, dans son émission Regarde les hommes changer, sur Europe 1. Morceaux choisis de cet entretien, entre son retrait de la vie médiatique, son rapport à l'argent et au nudisme. 

De plus en plus discret, de moins en moins d'argent. La discrétion médiatique et artistique, Guy Béart l'a payée ces quinze dernières années. "Je ne voulais plus travailler en public, je n'acceptais plus les propositions des maisons de disque. Donc j'ai gagné de moins en moins d'argent", raconte-t-il à Frédéric Taddéi. Je me débarrassais des meubles que j'avais pour pouvoir manger, dormir. Et plus je me dépouillais, plus j'étais heureux parce que j'avais moins de choses à gérer. L'argent amène beaucoup de dépendance. Et ça là que j'ai écris 'Le meilleur des choses ne coûte rien'. C'est vrai : qu'on soit pauvre ou riche, inconnu ou célèbre, le meilleur des choses ne coûte rien". 

"Je ne suis pas nudiste, je suis naturiste". Guy Béart est naturellement venu au nudisme, comme il le racontait le 24 octobre 2010 sur Europe 1. "Mon parrain, André Durville, avec son frère, a créé l'île du Levant, où j'allais à poil quand je n'étais pas célèbre. C'était très bien ! C'était pour le plaisir de respirer. Mais je n'y vais plus depuis que je suis connu parce que ça entraînerait trop de commentaires", s'amusait-il. Il n'a cependant pas arrêté la chose dans sa maison de Garches, dans les Hauts-de-Seine, où il habite depuis de nombreuses années. "J'ai souvent reçu du monde au bord de la piscine à poil. Pas tout le monde (d'invité, ndlr) ne s'est mis nu ! Brassens, Aragon ne se sont pas mis nus. Mais Joan Baez, oui, dans les années 1970. Elle s'est mise toute nue très naturellement. Quelle belle femme ! J'en garde un souvenir très ému", se souvient-il. 

C'est dans cette ville de Garches que Guy Béart est mort mercredi. Pas loin de cette maison où il a notamment reçu le président Pompidou, et où il vivait presque exclusivement. Une longue retraite qui a fait naître les rumeurs sur sa mort, rumeurs dont il s'amuse et qu'il tord dès le début de l'émission : "Ce ne sont pas les êtres qui m'intéressent, c'est ce qu'ils font, pas ce qu'ils sont". 

>> Cette émission est rediffusée exceptionnellement mercredi soir, entre 21 heures et 22 heures en mémoire de l'artiste.