Découvrez Dismaland, le Disneyland subversif signé Banksy

  • A
  • A
Partagez sur :

Le Britannique Banksy, ainsi que plusieurs autres artistes de renommée internationale, ont investi une ancienne piscine désaffectée pour y créer un parc d’attraction à leur sauce.

Un parc d’attraction d’un genre particulier va ouvrir ce samedi dans une station balnéaire de la côte ouest de l’Angleterre. Plusieurs artistes, dont le street artist Banksy, se sont réunis pour créer Dismaland, un Disneyland subversif. A l’entrée de ce "parc à thème familial inapproprié pour les enfants", comme le décrit Banksy, le service de sécurité vous demandera si vous ne cachez pas une licorne dans votre sac. Et une fois passés ces cerbères absurdes, "cela ressemble à un parc à thème fermé il y a dix ans", décrit un journaliste de la BBC.

Un parc de confusion. C’est après s’être introduit sur le site désaffecté au début de l’année que l'auteur de la fameuse petite fille au ballon a eu envie de travailler à Weston-super-Mare. Sur le site de Tropicana, une ancienne piscine à ciel ouvert vide depuis 15 ans, à l’époque "populaire pour les vacances pauvres", des artistes internationaux exposent une cinquantaine d’œuvres dans ce "parc de confusion" - un jeu de mot entre amusement park (parc d’attraction) et bemusement park (parc de confusion).

Pour éviter les fuites, raconte la BBC, il a fallu dire aux habitants de la région qu’une grosse production hollywoodienne tournait dans les parages. "En fait, seules quatre personnes du conseil du comté savaient ce qui se passait vraiment", a expliqué Nigel Ashton, à la tête du comté de North Somerset.

En rentrant dans le triste château de la Belle au bois dormant, les visiteurs découvriront une galerie d’art un peu plus classique, où exposent Banksy, bien sûr, mais aussi Damien Hirst, Jenny Holzer et Jimmy Cauty. Que les futurs visiteurs se rassurent, il sera aussi possible de faire de l’autotamponneuse avec la Grande faucheuse, de télécommander un petit bateau rempli de migrants ou encore de faire de la grande roue. Le tout pour seulement 3 livres sterling (4,20 euros). Mais il faudra se battre pour avoir un billet. La dernière exposition de Banksy au Royaume-Uni en 2009 avait été prise d’assaut par les curieux.