Bernard Lavilliers : "Nuit debout se réclame d’une forme d’anarchie"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Avant de se produire mercredi soir au "Printemps de Bourges", le chanteur évoque sans détour son opinion sur le contexte social et politique actuel sur Europe 1. 

La boucle est bouclée. Après avoir chanté pour le premier "Printemps de Bourges" en 1977, Bernard Lavilliers y sera à nouveau mercredi soir pour le 40e anniversaire du festival. Durant ces quarante ans, Bernard Lavilliers affirme ne pas s’être assagi. "J’ai les mêmes valeurs que lorsque j’avais 18 ans : la justice, l'amour, et une forme de liberté très personnelle que d’autres appellent anarchie", a-t-il expliqué à Thomas Sotto dans la Matinale d'Europe 1.

"Cette place de la République c’est un forum". Evidemment, le chanteur engagé salue la mobilisation citoyenne, qui remplit chaque soir la place de la République à Paris, comme d'autres en province et à l'étranger. "Nuit debout se réclame d’une forme d’anarchie. Cette place de la République, c’est un forum", constate le chanteur des Mains d'Or, qui s’est rendu sur place incognito. "Il y a des 'y a qu'à' et des 'faudrait', mais je trouve ça pas mal. Ça n’a rien à voir avec la loi Travail, c’est certainement parti de là mais ça s’est étendu à beaucoup d’autres choses", analyse-t-il. Comme par exemple cette "sorte de tyrannie des énarques, qui sont d’une arrogance incroyable et se penchent sur les problèmes du peuple, et dont le peuple ne veut plus". 


Macron ?"Il s'amuse". Face à la montée de l’électorat Front national, le chanteur affiche une certaine tolérance : "Ceux qui ont glissé vers le Front national n’avait surement plus rien d’autre à quoi se raccrocher". Interrogé sur ses intentions de vote en 2017 après avoir annoncé voter en faveur de Jean-Luc Mélenchon en 2012, Bernard Lavilliers apparaît résigné : "La Ve République est une telle manipulation que l’on ne peut voter que pour le moins pire". Quant à Emmanuel Macron, qui a le vent en poupe, Bernard Lavilliers le juge sans détour : "On en voit régulièrement arriver des gens comme ça. Il s’amuse. Il pourrait être aussi dans un gouvernement d’Alain Juppé". 

>> Retrouvez l'intégralité de l'interview de Bernard Lavilliers ici : 


Bernard Lavilliers est allé assister à Nuit...par Europe1fr