Baron Noir : la saison 2 sera tournée "au moment de la présidentielle"

  • A
  • A
Partagez sur :

SÉRIE TELE - Le co-scénariste de "Baron Noir", Eric Benzekri, est revenu lundi matin sur les similitudes entre ses personnages et les membres du Parti socialiste.

INTERVIEW

"Tout est faux et en même temps, tout pourrait arriver. C'est ça qui est troublant". Véritable succès d'audience, la série Baron Noir, actuellement diffusée sur Canal+, se plonge avec talent dans les méandres polito-judiciaires du Parti socialiste. Son co-scénariste, Eric Benzekri, a longtemps milité au PS et connaît parfaitement ses protagonistes et son fonctionnement

Miroir du réel. Si certains dirigeants ne sont pas directement identifiés aux personnages, ils ont toutefois reconnu les traits de leur parti politique. Loin d'être complaisante avec la politique et ses mécanismes, la série n'a pourtant pas déplu aux principaux concernés, nombreux à l'avoir regardé, selon le co-scénariste. "Mais il s'agit d'abord d'un spectacle de divertissement. On ne fait pas ça pour être populaire au sein du parti socialiste". Manœuvres politiques, jeux de pouvoir, trahisons, combines... En reprenant les "fondamentaux du fonctionnement de la politique et du Parti socialiste", la série est un "miroir du réel" parfois "très troublant". Les similitudes avec l'actualité éveillent les questionnements. "Nous voulions trouver un équilibre réel entre le coté cynique de la politique, comme dans House of Cards, et son côté idéaliste, comme dans The West Wing", a confié Eric Benzekri au micro d'Europe 1, lundi matin.

Des proximités entre politiques et personnages. Certains personnages sont largement inspirés de réelles personnalités politiques. A commencer par le candidat à l'élection présidentielle, interprété par Niels Arestrup, dont les similitudes avec François Mitterrand ne sont pas cachées. Quant au personnage de Philippe Rickwaert, joué par Kad Merad, il ne s'agit pas de Julien Dray, "bien sûr que non". "Je ne me serais pas permis. Je ne vois pas pourquoi on ferait une fiction sur un politique en particulier sans l'assumer". Le rapprochement entre l'homme du fiction et le fondateur de SOS Racisme n'était pas fortuit, Eric Benzekri ayant été, par le passé, la plume de Julien Dray. Cependant, "leur point commun, c'est que c'est un homme qui est arrivé en politique autrement que par les grandes écoles. Dray, Mélenchon, Cambadélis... Ils viennent de l'école de la rue, de l'école militante".

Une saison 2 en 2017. Sur notre antenne, le co-scénariste de Baron Noir a confié que la saison 2 était "en cours d'écriture". "On va la tourner au moment où la présidentielle se jouera donc pas de moyen de l'anticiper. Mais bon, on se débrouille..."